Hédy Sellami présente
Recherche

Extraits à venir sur Eclairages

Extraits à venir sur Eclairages
Parmi les films dont nous mettrons des séquences en ligne prochainement :

Miss Mend, de Barnet et Ozep

Les mondes futurs, sur un scénario de HG Wells

Coeurs en lutte, de Fritz Lang

Le village du péché, d'Iwan Prawow et Olga Preobrashenskaja

Othello, d'Orson Welles

Le chevalier à la rose, de Robert Wiene

The dragon painter, avec Sessue Hayakawa






De Quarante tueurs au Bas-quartier de Yokocho

De Quarante tueurs au Bas-quartier de Yokocho
Eclairages vous propose une sélection de séances, avec aussi Eisenstein; Exotisme; La divine; et The lodger en ciné-concerts; la Shintoho; Danielle Darrieux; Les quatre filles du docteur March; Clouzot; le fantastique muet; Romance gothique; Gabin; James Dean; des films français des années 1930; Mickey One; Samuel Fuller; ou encore Max Ophüls.

Cliquez ICI










Pour la diffusion de films muets à la télévision publique


Quoi qu'en disent certains, la connaissance et la publication des films muets restent faibles, fragmentaires.

C'est particulièrement le cas des films français.

Voici qui est tout de même stupéfiant : on ne peut trouver en DVD qu'une infime minorité des oeuvres les plus marquantes signées par les cinéastes les plus célèbres : Gance, Dulac, L'Herbier, Antoine, Epstein (1) ...

Il faut parfois chercher chez des éditeurs étrangers pour dénicher une oeuvre !

Et ne parlons pas des réalisateurs davantage négligés encore : les Roussel, les Kemm, les Lion, les Hervil, les Poirier ...

N'est-il pas pour le moins étrange que ces cinégraphistes soient littéralement interdits d'antenne dans leur propre pays ?

Pour ne citer que ce seul exemple, combien de films signés Baroncelli la télévision française a-t-elle diffusés depuis qu'elle existe ?

Il ne serait pas scandaleux qu'une chaîne publique projette, ne serait-ce qu'une fois par mois, un film français muet.

Cela n'apparaîtrait tout de même pas disproportionné par rapport au nombre de gens intéressés, certes faible.

France 5 diffusant déjà des documentaires, France 3 le Cinéma de minuit, France 2 (irrégulièrement et très tard) le Ciné-club, France 4 pourrait être tenue de respecter ce minimum que l'on serait en droit d'attendre du service public.


(Notre illustration : Monte-Cristo (1929) de Fescourt : le crime dans l'auberge).




(1) ajouté le 29 mai 2014 : Epstein fait maintenant l'objet d'une édition en dvd.


Grands journalistes ou grands ignares ?

Grands journalistes ou grands ignares ?


Madame La Très Grande Journaliste Anne Sinclair, Directrice Editoriale du Bluffington Post, commence l'un de Ses éditos par : "L'homme qui en savait trop est un mauvais film d'Alfred Hitchcock".

Que Sa Majesté permette à mon humble personne d'apporter quelques précisions. J'espère que Son Altesse La Dominante n'en voudra pas trop au dominé que je suis ...

Il existe deux versions de The man who knew too much, l'une réalisée vers 1934, l'autre réalisée vers 1956.

Sainte Anne l'ignorant, Elle n'a pas précisé à quelle version Elle se réfère.

L'opus de 1934 n'est pas si mauvais.

Certes, celui de 1956 n'est pas le meilleur Hitchcock, loin s'en faut ...

Mais, si j'osais prétendre apprendre quoi que ce soit à Sa Sainteté, je Lui signalerais que cette version de 1956 comporte l'une des scènes les plus formidables qu'ait signées le maître : le fameux concert au cours duquel le meurtre doit être commis (notre extrait).

Qu'importe, après tout ! Que cela n'empêche pas Sa Royauté d'expédier le film comme Elle le fait ...

Je m'excuse d'avoir été si outrecuidant envers Ma Supérieure.

D'autant qu'Elle n'est pas la seule vedette du journalisme à étaler Son ignorance avec une telle insouciance.

Un jour, à la radio, j'entendais Le Pape Jean-François Kahn. Il lâcha quelque chose du genre : "Le film Little Cesar, avec ce gangster joué par James Cagney".

Il aurait dû mieux préparer Son topo, ou mieux choisir Ses nègres. Little Cesar a pour acteur principal ... Edward G. Robinson, et non James Cagney.

J'espère que Son Excellence ne m'en voudra pas d'avoir osé relever Son erreur. Où va-t-on si les serviteurs tels que moi, ceux que Monsieur Kahn appellerait les boniches, se mettent à jouer les professeurs ?





280e filmographie

280e filmographie

Deux partitions pour une grève



Стачка (La grève, 1925) d'Eisenstein, peut être visionné en deux copies, avec deux musiques différentes.

L'une (ci-dessus) a été composée récemment par Pierre Jodlowski pour la cinémathèque de Toulouse. L'autre (ci-dessous) est constituée de morceaux signés Chostakovitch pour une restauration soviétique de 1969.

C'est l'occasion de constater à quel point l'accompagnement sonore d'un film muet en modifie la perception.






280 filmographies





De Jean Gabin à Ingrid Bergman en passant par Jean Vigo, Otto Preminger, Robert Wiene, Uma Thurman, Brad Pitt, Jean Grémillon, Pierre Fresnay, Roman Polanski, Ruan Lingyu, Wu Yonggang, Gregory Peck, Brigitte Helm, Sven Gade, Claudia Victrix, Zhang Zhizhi, Harry Baur, Pierre Magnier, Gerald Hamer, Kon Ichikawa, Orson Welles, les soeurs Linnanheimo, Rouben Mamoulian, Humphrey Bogart, Humphrey Jennings, Hans Erdmann, Kenneth Hawks, Mary Harald, Teuvo Tulio et bien d'autres encore. Certaines fiches mentionnent le générique complet pour de nombreux films, de la compagnie de production au maquilleur en passant par le scénariste, les acteurs, les dialoguistes ...

Le 4 juillet 2009, nous avons commencé d'enrichir nos filmographies avec des extraits de films. Les filmos concernées sont suivies du nombre de séquences entre parenthèses : par exemple, pour Jean Vigo, figure la mention : (5 extraits). Nous ne comptons qu'un extrait même quand la séquence est présentée en plusieurs versions.









280 filmographies dans notre rubrique générique, auxquelles vous pouvez accéder de deux manières : en cliquant sur les noms des personnes concernées, classés ci-dessous par ordre alphabétique; ou, à partir de la rubrique "générique", en cliquant sur les sous-rubriques "acteurs", "réalisateurs" etc.

En préparation, une copieuse filmographie sur Alfred Hitchcock, avec un jeu des questions-réponses pour tester vos connaissances sur le maître anglais, ainsi que le générique complet et le résumé détaillé de toutes ses oeuvres, PLUS AU MOINS UN EXTRAIT PAR FILM, Y COMPRIS LES HITCHCOCK PRESENTE QU'IL A VRAIMENT REALISES. Autres filmographies à venir : le réalisateur chinois Sun Yu, la compagnie allemande UFA, la société française Pathé-Natan, Marcel Carné, Marcel Pagnol, parmi beaucoup d'autres.
Progressivement, nous allons modifier certaines des filmographies déjà en ligne, en les rendant notamment plus visuelles. Puis, en ajoutant des photogrammes. Enfin, en les illustrant par des EXTRAITS DE FILMS.

La dernière filmographie a été ajoutée le 11 janvier 2018.
Le 2 décembre 2017, nous avons enrichi la filmographie de Duvivier avec la fiche du film Marie-Octobre.
Le 28 novembre 2017, nous avons enrichi la filmographie de Pierre Fresnay avec la fiche du film César.
Le 29 septembre 2017, nous avons enrichi la filmographie de Fresnay avec la fiche du film Fanny.
Le 5 septembre 2017, nous avons enrichi la filmographie de Pierre Fresnay avec la fiche du film Marius.
Le 31 août 2017, nous avons enrichi la filmographie de Duvivier avec la fiche du film Maman colibri.
Le 13 août 2017, nous avons enrichi la filmographie de Jean Gabin avec la fiche du film French cancan.
Le 5 août 2017, nous avons enrichi la filmographie de Rouben Mamoulian avec la fiche du film Doctor Jekyll and mister Hyde.
Le 22 avril 2017, nous avons enrichi les filmographies de Duvivier et Magnier avec la fiche du film La fin du jour.
Le 8 avril 2017, nous avons enrichi la filmographie de Julien Duvivier avec la fiche du film L'affaire Maurizius.
Le 6 avril 2017, nous avons enrichi la filmographie de Mireille Balin avec la fiche du film L'assassin a peur la nuit.
Le 3 février 2017, nous avons enrichi la filmographie de Harry Baur avec la fiche du film L'assommoir.
Le 30 juillet 2016, nous avons enrichi la filmographie de Gabin avec la fiche du film La horse.
Le 13 juillet 2016, nous avons enrichi la filmographie de Gabin avec la fiche du film Razzia sur la chnouf.
Le 28 février 2016, nous avons enrichi la filmographie de Gabin avec la fiche de Maigret et l'affaire Saint-Fiacre.
Le 2 mai 2015, nous avons enrichi la filmographie de Bogart avec la fiche du Port de l'angoisse.
Le 3 février 2015, nous avons enrichi la filmographie de Gregory Peck avec le résumé, le générique et un extrait des Canons de Navarone.
Le 10 août 2014, nous avons enrichi la filmographie de René Guissart avec un extrait de L'école des contribuables.
Le 2 août 2014, nous avons enrichi la filmographie de Pierre Magnier avec deux extraits d'Ignace.
Le 19 juillet 2014, nous avons enrichi la filmographie de Duvivier avec un extrait de Chair de poule.
Le 6 juin 2014, nous avons enrichi les filmographies de Wiene et de Klein-Rogge avec deux extraits de Caligari.
Le 5 mars 2014, nous avons enrichi les filmographies de Mireille Balin et de Pierre Magnier avec un extrait de La femme que j'ai le plus aimée.
Le 28 octobre 2013, nous avons enrichi la filmographie de Fresnay avec deux extraits du Corbeau.
Le 12 septembre 2013, nous avons enrichi la filmographie de Bogart avec un extrait du film They drive by night.
Le 5 septembre 2013, nous avons enrichi la filmographie de Jean Grémillon avec un extrait de Lumière d'été.
Le 21 août 2013, nous avons enrichi la filmographie de Gabin avec un extrait de Mélodie en sous-sol.
Le 1er juillet 2013, nous avons enrichi la filmographie de Pierre Fresnay avec deux nouveaux extraits de L'assassin habite au 21.
Le 12 juin 2013, nous avons enrichi la filmographie de Bernard Herrmann avec un extrait de L'homme qui en savait trop, version américaine.
Le 1er février 2013, nous avons enrichi la filmographie de Harry Baur avec un extrait de Samson.
Les 25 octobre et 3 décembre 2012, nous avons enrichi la filmographie de Grémillon avec des documents d'époque.
Le 25 septembre 2011, nous avons enrichi la filmographie de Claudia Victrix avec un nouveau document d'époque sur L'Occident.
Le 5 septembre 2011, nous avons enrichi les filmographies de Duvivier et Harry Baur avec un document d'époque sur Carnet de bal.
Le 24 mai 2011, nous avons enrichi la filmographie de Jean Gabin avec deux extraits de Touchez pas au grisbi.
Le 16 avril 2011, nous avons enrichi la filmographie de Pierre Magnier avec un extrait du film Cyrano de Bergerac.
Le 9 avril 2011, nous avons enrichi la filmographie de Jean Gabin avec le résumé et deux extraits du Jour se lève.
Le 20 février 2011, nous avons enrichi la filmographie de l'acteur Harry Baur avec deux extraits de L'assassinat du Père Noël.
Le 1er février 2011, nous avons enrichi la filmographie de Jean Gabin avec deux extraits du film Deux hommes dans la ville.
Le 21 janvier 2011, nous avons enrichi la filmographie de Fritz Lang avec le résumé et deux extraits de Règlement de comptes.
Le 5 novembre 2010, nous avons enrichi la filmographie d'Orson Welles avec deux extraits de Mr Arkadin.
Le 29 août 2010, nous avons enrichi la filmographie de Bernard Herrmann avec deux extraits de Marnie.
Le 20 août 2010, nous avons enrichi les filmographies de Gerda Maurus, de Lang et de Klein-Rogge avec deux extraits des Espions, plus le résumé et le générique.
Le 2 août 2010, nous avons enrichi la filmographie de Jean Gabin avec un extrait du film Le désordre et la nuit.
Le 27 juillet 2010, nous avons enrichi la filmographie de Gabin avec deux extraits du Port du désir.
Le 18 juin 2010, nous avons enrichi les filmographies de Lang, de Schon et de Klein-Rogge avec un extrait des Nibelungen.
Le 27 mai 2010, nous avons enrichi la filmographie de Jean Gabin avec un extrait du Jardinier d'Argenteuil plus le générique de fin.
Le 7 mai 2010, nous avons enrichi les filmographies de Gabin et de Duvivier avec le résumé et deux extraits de Maria Chapdelaine (plus les résumés d'Obsessions et du Tourbillon de Paris pour Duvivier).
Le 2 mai 2010, nous avons enrichi la filmographie de Mireille Balin avec un extrait de Menaces.
Le 18 avril 2010, nous avons enrichi les filmographies de Lang et de Gerda Maurus avec un extrait de La femme sur la lune.
Le 4 avril 2010, nous avons enrichi la filmographie de Julien Duvivier avec un extrait du Retour de Don Camillo.
Le 2 avril 2010, nous avons enrichi la filmographie de Julien Duvivier avec un extrait du film Allô Berlin, ici Paris.
Le 20 mars 2010, nous avons enrichi les filmographies de Bogart et d'Ingrid Bergman avec un extrait de Casablanca.
Le 14 décembre 2009, nous avons enrichi la filmographie de Fritz Lang avec le résumé et deux extraits des Bourreaux meurent aussi.
Le 25 novembre 2009, nous avons enrichi la filmographie de Gregory Peck avec le résumé et un extrait du Procès Paradine.
Le 15 octobre 2009, nous avons enrichi la filmographie de Henri Calef avec le résumé, le générique et un extrait des Chouans.
Le 13 octobre 2009, nous avons enrichi la filmographie de Julien Duvivier avec le résumé, le générique et deux extraits d'Anna Karénine.
Le 7 octobre 2009, nous avons enrichi la filmographie de Rouben Mamoulian avec un extrait d'Arènes sanglantes.
Le 3 octobre 2009, nous avons enrichi la filmographie de Bernard Herrmann avec deux extraits de La mort aux trousses.
Le 25 septembre 2009, nous avons enrichi la filmographie de Fritz Lang avec un extrait de M le maudit.
Le 20 septembre 2009, nous avons enrichi les filmographies de Gregory Peck et d'Ingrid Bergman avec un extrait de Spellbound (en vo et vf). Un autre extrait, également en vo et vf, a été ajouté, le 29 novembre 2009, dans notre étude Quand Hitchcock est hanté par Gaby Morlay (la descente à skis).
Le 18 septembre 2009, nous avons enrichi la filmographie de Jean Gabin avec un extrait de Maigret tend un piège.
Le 9 septembre 2009, nous avons enrichi la filmographie de Bernard Herrmann avec un extrait de Psychose (le début).
Le 6 septembre 2009, nous avons enrichi la filmographie de Pierre Fresnay avec un extrait du film Un grand patron.
Le 5 septembre 2009, nous avons enrichi la filmographie de Julien Duvivier avec un extrait du Petit monde de Don Camillo.
Le 3 septembre 2009, nous avons enrichi la filmographie de Bernard Herrmann avec un autre extrait de Psychose (la scène de la douche).
Le 2 septembre 2009, nous avons enrichi les filmographies de Duvivier et de Gabin avec un extrait de La bandera.
Le 29 août 2009, nous avons enrichi la filmographie de Bernard Herrmann avec un extrait de Vertigo.
Le 26 août 2009, nous avons enrichi les filmographies de Fritz Lang, de Brigitte Helm, de Rudolf Klein-Rogge et de Gottfried Huppertz avec la fiche technique et un extrait de Metropolis.
Le 4 juillet 2009, nous avons enrichi la filmographie d'Otto Preminger avec un extrait de Laura, en versions originale et francophone.
Le 27 juillet 2009, nous avons enrichi la filmographie d'Otto Preminger avec le générique du film Ambre.
Le 22 juillet 2009, nous avons enrichi la filmographie de Jean Gabin avec le générique et le résumé de Touchez pas au grisbi.
Le 17 juillet 2009, nous avons enrichi les filmographies de Jean Grémillon et de Jean Gabin avec le générique, des photogrammes et un extrait de Remorques.
Le 11 juillet 2009, nous avons enrichi la filmographie d'Orson Welles réalisateur avec un extrait du Criminel.
Le 31 décembre 2008, nous avons enrichi la filmographie de Mary Harald avec le résumé de Vendémiaire.
Le 29 décembre 2008, nous avons enrichi la filmographie de Romuald Joubé avec le résumé du Manoir de la peur.
Le 23 octobre 2008, nous avons enrichi la filmographie de Léonce Perret avec le résumé d'Etoiles de gloire.
Le 1er juillet 2008, nous avons enrichi la filmographie de Marcel Vandal avec le résumé de Graziella. Et la filmographie de Rudolf Klein-Rogge avec le résumé de Tarakanova et un article que lui consacra La petite illustration hebdomadaire en 1930.
En mars et avril 2008, nous avons à nouveau enrichi la filmographie de Jean Gabin avec les génériques du Président et de Deux hommes dans la ville.
Le 25 février 2008, nous avons enrichi la filmographie du décorateur Robert-Jules Garnier.
Le 15 janvier 2008, nous avons enrichi la filmographie de Mark Sandrich avec le générique de L'entreprenant monsieur Petrov.
Le 1er janvier 2008, nous avons enrichi la filmographie de Pierre Magnier avec le résumé du film Amok.
Le 28 décembre 2007, nous avons enrichi la filmographie de Bernard Herrmann, ajoutant notamment des génériques.
Le 16 décembre 2007, nous avons enrichi la filmographie de Robert Wiene avec la fiche technique du Chevalier à la rose.
Le 8 décembre 2007, nous avons à nouveau enrichi la filmographie de Bogart avec les génériques du Port de l'angoisse et de Sabrina.
En juin et octobre 2007, nous avons enrichi la filmographie de Brigitte Helm avec le générique et le résumé détaillé de L'argent.
Le 13 octobre 2007, nous avons enrichi la filmographie de Fritz Lang avec le générique de la version française du film Les bourreaux meurent aussi.
En septembre 2007, nous avons enrichi les filmographies de Wu Yonggang et de Li Junpan avec le résumé de Lumière maternelle.
Le 9 septembre 2007, nous avons enrichi la filmographie de Pierre Fresnay avec le générique de L'homme qui en savait trop (version anglaise).
Le 23 août 2007, nous avons enrichi la filmographie d'Orson Welles acteur avec le générique du documentaire The spanish earth.
Ce 23 août 2007, nous avons également enrichi la filmographie de Robert Wiene avec les génériques de deux versions du Cabinet du docteur Caligari.
Le 18 août 2007, nous avons enrichi la filmographie de King Vidor avec le générique du film L'oiseau de paradis.
En juillet et août 2007, nous avons enrichi la filmographie de Gregory Peck, ajoutant notamment les génériques du Procès Paradine et des Neiges du Kilimandjaro.
En juin et août 2007, nous avons enrichi la filmographie de l'acteur Humphrey Bogart avec une partie du générique du Grand sommeil et le générique de Beat the devil.
En juin/juillet 2007, nous avons enrichi les filmographies de Romuald Joubé et de Julien Duvivier avec le résumé et le générique du film Le coupable, d'Antoine.
Le 15 juillet 2007, nous avons enrichi la filmographie de Julien Duvivier avec un résumé du film Sous le ciel de Paris.
Le 3 juillet 2007, nous avons enrichi la filmographie de Pierre Magnier avec le générique du film Les deux orphelines.
En juin et juillet 2007, nous avons à nouveau enrichi la filmographie de Jean Gabin, ajoutant notamment les génériques des films Le désordre et la nuit, Paris-Béguin, Gas-oil et Archimède le clochard.
Nous avons également enrichi la filmographie de Fritz Lang, avec les génériques de début et de fin de Scarlett street (La rue rouge).
Le 26 juin 2007, nous avons enrichi les filmographies suivantes :
Brad Pitt : générique de Thelma et Louise
Jean Grémillon : générique de Lumière d'été
Le 18 juin 2007, nous avons enrichi la filmographie d'Ingrid Bergman avec les génériques de Spellbound, Notorious et Under Capricorn.
Le 8 janvier 2007, nous avons enrichi les filmographies de Fritz Lang et de Rudolf Klein-Rogge avec un résumé détaillé du film Les trois lumières (que nous avons ensuite temporairement retiré).
Le 31 décembre 2006, nous avons enrichi la filmographie du réalisateur Robert Wiene, ajoutant un résumé détaillé des Mains d'Orlac.
Ce 31 décembre 2006, nous avons également enrichi la filmographie de l'actrice Margarete Schön, ajoutant un résumé détaillé du film L'assomption d'Hannele Mattern.
Le 29 décembre 2006, nous avons enrichi la filmographie d'Orson Welles acteur.
Le 23 décembre 2006, nous avions enrichi la filmographie de Roman Polanski, ajoutant notamment la bande-annonce du film Le pianiste, et une liste de liens. La bande-annonce a été enlevée. A une date indéterminée, nous mettrons des photogrammes et des extraits de films.
Ce 23 décembre 2006, nous avons également enrichi la filmographie de Fritz Lang, ajoutant notamment un résumé de La peste à Florence (que nous avons ensuite temporairement retiré), dont Lang a écrit le scénario.

Nous vous rappelons que nous complétons et mettons nos fiches à jour régulièrement. C'est ainsi, par exemple, que tel générique de film, qui ne figurait d'abord pas, peut être ajouté par la suite. Aussi nous vous conseillons de consulter régulièrement nos listes, même celles que vous avez déjà lues

Stefano Alberici (1 extrait) : cliquez ICI

Loïs Alexander (4 extraits) : cliquez ICI

Useff Ali (1 extrait) : cliquez ICI

Aliya (1 extrait) : cliquez ICI

Huguette Aller (1 extrait) : cliquez ICI

Julie Allred (1 extrait) : cliquez ICI

Eve Amber : cliquez ICI

Ryan Amon (1 extrait) : cliquez ICI

Oswald d'Andrea (1 extrait) : cliquez ICI

Giuseppe Anepeta (1 extrait) : cliquez ICI

Nick Archer (1 extrait) : cliquez ICI

Alexandre Arkatov : cliquez ICI

Michel Arnaud (1 extrait) : cliquez ICI

Art Theater Guild of Japan (ATG) : cliquez ICI

F. Audier (1 extrait) : cliquez ICI

C Auvergne (1 extrait) : cliquez ICI

David Ayer (1 extrait) : cliquez ICI

Ba De Rong Gui (1 extrait) : cliquez ICI

Mireille Balin (3 extraits) : cliquez ICI

Ba Sen (1 extrait) : cliquez ICI

Jasna Fritzi Bauer (1 extrait) : cliquez [ICI]url:[http://www.eclairages.eu/Jasna-Fritzi-Bauer_a2254.html?preview=1

Harry Baur (4 extraits) : cliquez ICI

Jennifer Beck (1 extrait) : cliquez ICI

Jean-Pierre Belmon (2 extraits) : cliquez ICI

Anne Belval (2 extraits) : cliquez ICI

Pierre Bénard (1 extrait) : cliquez ICI

James Bentley (1 extrait) : cliquez ICI

Ingrid Bergman (2 extraits) : cliquez ICI

Michel Bernheim : cliquez ICI

Bijou (2 extraits) : cliquez ICI

Bilge Bingul (1 extrait) : cliquez ICI

Jean-Henri Blanchon (2 extraits) : cliquez ICI

Neill Blomkamp (1 extrait) : cliquez ICI

Humphrey Bogart (6 extraits) : cliquez ICI

Gaston Bonheur (2 extraits) : cliquez ICI

Jane Bos : cliquez ICI

Ch. Boulet (1 extrait) : cliquez ICI

E. Bourdin (1 extrait) : cliquez ICI

Rob Bowman (2 extraits) : cliquez ICI

John Brady (1 extrait) : cliquez ICI

Ossip Brik (1 extrait) : cliquez ICI

Hadda Brooks (1 extrait) : cliquez ICI

Jane Bryan (2 extraits) : cliquez ICI

Bu Ren (1 extrait) : cliquez ICI

Rudy de Cadaval (1 extrait) : cliquez ICI

William Cagney (2 extraits) : cliquez ICI

Henri Calef (1 extrait) : cliquez ICI

Chris Carter (3 extraits) : cliquez ICI

Louis Chaix : cliquez ICI

Joan Chandler (2 extraits) : cliquez ICI

Khulan Chuluun (1 extrait) : cliquez ICI

Flo Clements (1 extrait) : cliquez ICI

Ludwig Colani : cliquez ICI

Lilian Constantini : cliquez ICI

Franco Contini (1 extrait) : cliquez ICI

David M Cox (1 extrait) : cliquez ICI

George Cukor : cliquez ICI

Marie Dalbaicin :cliquez ICI

Pierre Daltour : cliquez ICI

Georgine Darcy (1 extrait) : cliquez ICI

H Darol (2 extraits) : cliquez ICI

Havis Davenport (1 extrait) : cliquez ICI

Boris De Fast (1 extrait) : cliquez ICI

Robert Demorget (3 extraits) : cliquez ICI

Simone Drieu (1 extrait) : cliquez ICI;

Armand Dufour (1 extrait) : cliquez ICI

Julien Duvivier (13 extraits) : cliquez ICI

Tony Ellis : cliquez ICI

Cy Endfield : cliquez ICI

Peg Entwistle (2 extraits) : cliquez ICI

Bayertsetseg Erdenebat (1 extrait) : cliquez ICI

Hans Erdmann : cliquez ICI

The Etude Ethiopian Chorus (1 extrait) : cliquez ICI

Judith Evelyn (1 extrait) : cliquez ICI

Ugo Falena : cliquez ICI

Harun Farocki : cliquez [ICI] en cours de réécriture

Suzette Fauvel (1 extrait) : cliquez ICI

Marthe Ferrare : cliquez ICI

Michel Fiorio (1 extrait) : cliquez ICI

Charles Ford (1 extrait) : cliquez ICI

Michel François (4 extraits) : cliquez ICI

Fritz Freisler : cliquez ICI

Pierre Fresnay (9 extraits) : cliquez ICI

Fumihiko Fujima : cliquez ICI

Jun Fukamachi : cliquez ICI

Kiyohiko Fukuhara : cliquez ICI

Jean Gabin (24 extraits) : cliquez ICI

Sven Gade : cliquez ICI

Claude Gagnon : cliquez ICI

Donald Gamble (1 extrait) : cliquez ICI

Robert-Jules Garnier (1 extrait) : cliquez ICI

Philippe Garrel : cliquez [ICI] en cours de réécriture

Charles Gaskill : cliquez ICI

Giaume (1 extrait) : cliquez ICI

Gina Gillespie (1 extrait) : cliquez ICI

Sam Goldenberg (1 extrait) : cliquez ICI

Charles Gombault (1 extrait) : cliquez ICI

Rosie Goodwin (1 extrait) : cliquez ICI

Grant Gorman (1 extrait) : cliquez ICI

Jean Grémillon (2 extraits) : cliquez ICI

George Grosz (1 extrait) : cliquez ICI

Robby Guichard : cliquez ICI

René Guissart (1 extrait) : cliquez ICI

Carl von Haartman : cliquez ICI

Reynaldo Hahn : cliquez ICI

Alan Hale : cliquez ICI

Gerald Hamer (3 extraits) : cliquez ICI

Don Hamin (1 extrait) : cliquez ICI

Dan Hanlon (4 extraits) : cliquez ICI

Mary Harald : cliquez ICI

Kay Harding (1 extrait) : cliquez ICI

Rand Harper (1 extrait) : cliquez ICI

Tex Harris (1 extrait) : cliquez ICI

Wojciech Has : cliquez ICI

Toshio Hashimoto : cliquez ICI

Rondo Hatton (1 extrait) : cliquez ICI

Kenneth Hawks : cliquez ICI

Betty Healy (1 extrait) : cliquez ICI

Jean Heather (2 extraits) : cliquez ICI

Heidenheim (1 extrait) : cliquez ICI

Brigitte Helm (1 extrait) : cliquez ICI

Jacques Henri-Robert (1 extrait) : cliquez ICI

He Qi (1 extrait) : cliquez ICI

Bernard Herrmann (10 extraits) : cliquez ICI

Franz Hofer : cliquez ICI

Barnard Hughes (1 extrait) : cliquez ICI

Batu Huntun (1 extrait) : cliquez ICI

Gottfried Huppertz (1 extrait) : cliquez ICI

Walter Anthony Huston (2 extraits) : cliquez ICI

Muriel Hutchison (1 extrait) : cliquez ICI

Kon Ichikawa : cliquez ICI

Coulter Irwin : cliquez ICI

Shôji Ishibashi : cliquez ICI

S. T. Jacks (1 extrait) : cliquez ICI

Jacot (2 extraits) : cliquez ICI

Humphrey Jennings : cliquez ICI

Minoru Jingo (1 extrait) : cliquez ICI

Miriam Jordan (1 extrait) : cliquez ICI

Romuald Joubé : cliquez ICI

Li Junpan : cliquez ICI

Kazuyoshi Kawashima : cliquez ICI

Aleksandr Petrovitch Kazantsev (1 extrait) : cliquez ICI

Raymond Kessler (2 extraits) : cliquez ICI

Akiko Kitamura : cliquez ICI

Rudolf Klein-Rogge (6 extraits) : cliquez ICI

Z. M. Komissarenko (1 extrait) : cliquez ICI

Ludwig Krewinkel (1 extrait) : cliquez ICI

Lady Nobody : cliquez ICI

Fritz Lang (10 extraits) : cliquez ICI

Georges Lantz (2 extraits) : cliquez ICI

Muriel Lawrence (1 extrait) : cliquez ICI

Howard Leeds : cliquez ICI

Virginia Leith (1 extrait) : cliquez ICI

Claude Le Moro (1 extrait) : cliquez ICI

Fred Leroy-Granville : cliquez ICI

Li Lili : cliquez ICI

Eino Linnanheimo : cliquez ICI

Rakel Linnanheimo : cliquez ICI

Regina Linnanheimo : cliquez ICI

Steven Lisberger (1 extrait) : cliquez ICI

Heinrich Lisson (1 extrait) : cliquez ICI

Dany Lorys (2 extraits) : cliquez ICI

Charles D. Lucas (1 extrait) : cliquez ICI

Pierre Magnier (4 extraits) : cliquez ICI

Major Heitner (1 extrait) : cliquez ICI

Stephen Mc Feely (4 extraits) : cliquez ICI

C Malbois (1 extrait) : cliquez ICI

Amadu Mamadakov (1 extrait) : cliquez ICI

Rouben Mamoulian (3 extraits) : cliquez ICI

Alakina Mann (1 extrait) : cliquez ICI

Marie-José (3 extraits) : cliquez ICI

Christopher Markus (4 extraits) : cliquez ICI

Stefan Markus : cliquez ICI

Rosalind Marquis (2 extraits) : cliquez ICI

Yves Martel : cliquez ICI

Gerda Maurus (3 extraits) : cliquez ICI

Mia Mendelson (1 extrait) : cliquez ICI

Burgess Meredith réalisateur (1 extrait) : cliquez ICI

A. Messier (1 extrait) : cliquez ICI

Kazuo Miyahara : cliquez ICI

Aoi Minato (1 extrait) : cliquez ICI

Cindy Morgan (1 extrait) : cliquez ICI

H Motsumoto (1 extrait) : cliquez ICI

Janet Murdoch : cliquez ICI

Shichinosuke Nakamura (1 extrait) : cliquez ICI

Natol (3 extraits) : cliquez ICI

Armande Navarre (1 extrait) : cliquez ICI

Gaston Norès : cliquez ICI

Odnyam Odsuren (1 extrait) : cliquez ICI

Marie Olinska (2 extraits) : cliquez ICI

Ann Peacock (1 extrait) : cliquez ICI

Gregory Peck (3 extraits) : cliquez ICI

Edna Pendleton (4 extraits) : cliquez ICI

Rebecca Perle (1 extrait) : cliquez ICI

Michèle Perrein (1 extrait) : cliquez ICI

Léonce Perret : en cours de réécriture.

Helena Pickard (3 extraits) : cliquez ICI

Mitch Pileggi (3 extraits) : cliquez ICI

Serge Piollet (1 extrait) : cliquez ICI

Pionnier (1 extrait) : cliquez ICI

Brad Pitt : cliquez [ICI] en cours de réécriture

V Pletniev (1 extrait) : cliquez ICI

Roman Polanski : cliquez [ICI] en cours de réécriture

Louis Poterat (2 extraits) : cliquez ICI

Will Poulter (1 extrait) : cliquez ICI

Henri Poussigue (1 extrait) : cliquez ICI

Otto Preminger (1 extrait) : cliquez ICI

Princesse Kandou (1 extrait) : cliquez ICI

Guillaume Radot (2 extraits) : cliquez ICI

A. Randall Terraneau (1 extrait) : cliquez ICI

Kurt Rayfeld (2 extraits) : cliquez ICI

Marthe Régnier (1 extrait) : cliquez ICI

Florence Renard (1 extrait) : cliquez ICI

Jacques Révérend : cliquez ICI

Marjorie Riordan (1 extrait) : cliquez ICI

Jacques Robert : cliquez ICI

William Roberts (2 extraits) : cliquez ICI

Peter Rodger (1 extrait) : cliquez ICI

Bill Roe (1 extrait) : cliquez ICI

E. C. Rogers : cliquez ICI

Andrée Rolane : cliquez ICI

Jamie Rose (1 extrait) : cliquez ICI

Anthony Ross (2 extraits) : cliquez ICI

Joseph Rothman : cliquez ICI

Henry Roussel : cliquez ICI

Jean Rousselière (1 extrait) : cliquez ICI

Maria Rousslana-Doubassoff : cliquez ICI

Betty Rowe (1 extrait) : cliquez ICI

Le petit Claude Roy (1 extrait) : cliquez ICI

Ruan Lingyu : cliquez ICI

J. Saint-Léonard (1 extrait) : cliquez ICI

Mark Sandrich : cliquez ICI

Leonard Sarluis : cliquez ICI

Jean de Sauvejunte : cliquez ICI

Heinz Schall : cliquez ICI

Louise Schenrich (1 extrait) : cliquez ICI

Erich Schmidt (1 extrait) : cliquez ICI

Margarete Schön (1 extrait) : cliquez ICI

Kiyohiko Senba : cliquez ICI

Fred Sereisky (2 extraits) : cliquez ICI

Yvonne Sergyl : cliquez ICI

Hiroshi Shimizu : cliquez ICI

C. P. Simon (1extrait) : cliquez ICI

Howard Ellis Smith (1 extrait) : cliquez ICI

Georgette Sorelle : cliquez ICI

Maurice Soufflot (1 extrait) : cliquez ICI

Georges Specht : cliquez ICI

Geoffrey Steele : cliquez ICI

Kensuke Suzuki : cliquez ICI

Shigeyoshi Suzuki : cliquez ICI

Hiroshi Teshigahara : cliquez ICI

Uma Thurman : cliquez [ICI] en cours de réécriture

Sidney Toler (2 extraits) : cliquez ICI

Paul Toscano (2 extraits) : cliquez ICI

Tomoyo Tsuna : cliquez ICI

Richard Tuggle (1 extrait) : cliquez ICI

Teuvo Tulio : cliquez ICI

Rauli Tuomi : cliquez ICI

Amarbold Tuvshinbayar (1 extrait) : cliquez ICI

Kathrine Valen Zeiner (1 extrait) : cliquez ICI

Marcel Vandal : cliquez ICI

Van den Merren (2 extraits) : cliquez ICI

Kaaren Verne : cliquez ICI

Claudia Victrix, avec des documents d'époque : cliquez ICI

King Vidor : cliquez ICI

Jean Vigo (5 extraits) : cliquez ICI

Lanchen Voss (1 extrait) : cliquez ICI

Bobby Waisberg (1 extrait) : cliquez ICI

Junko Wakashiba : cliquez ICI

Aissa Wayne (1 extrait) : cliquez ICI

Pat Weil et Jeri Weil (1 extrait) : cliquez ICI

Orson Welles réalisateur (3 extraits) : cliquez ICI

Orson Welles acteur (3 extraits) : cliquez ICI

Robert Wiene (2 extraits) : cliquez ICI

Bobby Wissler : cliquez ICI

Elli Ylimaa (Ellen Johanna Linnanheimo) : cliquez ICI

Wu Yonggang : cliquez ICI

Jirô Yoshino : cliquez ICI

Sen Yung (1 extrait) : cliquez ICI

Zhang Zhizhi : cliquez ICI

Le dictionnaire est progressivement enrichi. Dans un premier temps, chaque réalisateur, chaque scénariste, chaque acteur, chaque actrice, chaque technicien cité par éclairages aura sa notice, à laquelle vous pourrez accéder en cliquant sur le nom, en bleu, de la personne concernée


Hédy Sellami, eclairages.com.fr

éclairages mode d'emploi | édito | agenda | décors | flash-back | générique | gros plan | liens | Glossaire

Plus de 1 400 liens cinéma !

Plus de 1 400 liens cinéma !


Eclairages est, à notre connaissance, le seul support à répertorier un aussi grand nombre de sites consacrés au septième art, qui plus est classés par thèmes, continents, pays, ordre alphabétique.













La banque Nemo, un film d'une brûlante actualité



Réalisé vers 1934, l'opus de Marguerite Viel retrace l'ascension sociale d'un arriviste qui ne recule devant aucune manoeuvre pour parvenir au sommet.

Ce n'est peut-être pas un chef-d'oeuvre, mais il est au moins une scène qu'il faut voir, aujourd'hui en 2013, tant elle paraît d'actualité : le conseil des ministres (notre extrait). A l'époque, cette scène, qui montre ces messieurs sous leur jour véritable, aurait d'ailleurs été censurée, coupée.

Certains prétendront que nous sommes dans la caricature : au contraire, il nous paraît que nous sommes encore au-dessous de la réalité, de notre réalité.

Toute ressemblance avec des personnages et des faits existant aujourd'hui constitue, sans doute, une coïncidence ...

Il n'empêche que l'on croirait entendre parler d'affaires actuelles, récentes, quand, par exemple, le président du Conseil rappelle au ministre des colonies qu'il a concédé des terrains à l'affairiste alors que ses subordonnés le lui avaient déconseillé; ou lorsque la question est posée de savoir comment le banquier véreux peut être en possession de documents qui auraient dû rester entre les mains du même ministre ...

Frappants échos encore avec la situation actuelle quand on rappelle au président du Conseil qu'il a plaidé pour le banquier il y a six mois ...

Aura-t-on la cruauté de remarquer aussi combien est ressemblant ce personnage d'imbécile qui tient à son poste parce qu'il est ministre pour la première fois, et depuis si peu de temps, alors qu'il était député depuis quinze ans ...

Oui, tout cela ressemble horriblement à ce qu'aujourd'hui, nous vivons en pire ...







Alfred sur les traces d'Agatha ?

Alfred sur les traces d'Agatha ?

Eclairages vous présente une nouvelle étude sur Hitchcock. Intéressons-nous plus particulièrement à ses rapports avec une Anglaise célèbre ... "la reine du crime" ... Agatha Christie. Nous allons voir que plusieurs films du cinéaste présentent d'étranges ressemblances avec certains livres de sa compatriote.





Quand Kurosawa fait appel à Ravel







Le récit de la femme violentée dans 羅生門 (Rashomon) est accompagné d'une partition inspirée du célèbre Boléro.

Démonstration en images et en musique avec l'extrait du film et le final de l'opus ravélien.













Quand un critique parle d'un film qu'il n'a pas vu

Quand un critique parle d'un film qu'il n'a pas vu


Un journaliste qui, dans un "grand" support de presse, prétend analyser l'oeuvre d'Ozu, alors qu'un élément prouve, de façon incontestable, qu'il n'a pas vu le film dont il parle ? Eh oui ! Malheureusement, c'est possible ! Démonstration, avec preuve à l'appui.


Afin que personne ne crie à la citation tronquée et pour que le lecteur puisse juger sur pièce, nous reproduisons intégralement, en annexe, un article daté du 21/7/2005 et inséré dans la rubrique Culture et spectacles du Figaro, sous le titre Ozu, la compassion contre le moralisme.

L'auteur, un certain Bertrand Dicale, écrit avec emphase : "Et, si les personnages tranchent parfois avec sévérité, ou avec la satisfaction des évidences, ou avec les apparences de la raison, le cinéaste semble toujours dubitatif. Que l'héroïne d'Une femme de Tokyo (1932, muet) se prostitue pour payer les études de son fiancé, que le jeune professeur d'Il était un père (1942) accomplisse avec docilité le désir posthume de son père, que le héros adultère de Printemps précoce (1956) retourne aux voies sages du mariage, Ozu conserve une distance, un doute, une compassion qui détourne de toute intention fabuliste. Il n'y a pas de morale à ses films, mais toujours une connaissance et un amour de l'homme également infinis".






Un journaliste au-dessus de tout soupçon


A lire ce paragraphe, les âmes candides ne peuvent douter que notre éminent spécialiste ait vu les oeuvres d'Ozu, singulièrement celles qu'il cite. Le contraire serait totalement incompatible avec son article.

Et puis, tout de même, ce monsieur est titulaire de la carte de presse !
Il a également publié au moins un livre; pas sur le cinéma, certes, mais sur madame Juliette Gréco. Car il serait l'un des meilleurs connaisseurs de la chanson française, si l'on se fie à sa réputation officielle. C'est donc, en principe, un esprit brillant, qui peut s'appliquer à différents domaines. Pensez ! Spécialiste et d'Ozu et de Juliette Gréco et de la chanson variété.
Avec cela, critique exigeant, selon ce que clame le site internet de la SACEM (société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique).
Enfin, pour ne rien gâcher, il serait rédacteur en chef adjoint des pages spectacles du Figaro, l'un des plus grands journaux dont puisse s'enorgueillir l'inattaquable grande presse française, dont l'unique souci est de suer sang et eau pour remplir son sacro-saint devoir d'information, en toute indépendance et en toute honnêteté.


Comment un tel homme, investi d'une telle mission, pourrait-il n'être qu'un charlatan, un bonimenteur de foire entortillant le badaud à coups de grandes phrases pompeuses, un tartufe qui, la main sur le coeur, prend allègrement pour des imbéciles les innocents qui ont l'honneur de lui prêter l'oreille ?





Quand un critique parle d'un film qu'il n'a pas vu

L'impossible imposture


Bien sûr qu'il connaît les films d'Ozu, et tous ! La preuve : il accumule les adverbes de temps tels que : toujours, parfois. N'écrit-il pas : "Le cinéaste semble toujours dubitatif" ? Et ne mentionne-t-il pas alors trois oeuvres qui corroborent ce "toujours" ? C'est donc qu'il les a vues, ces trois oeuvres ! Et que les trois confirment le "toujours". La formulation même : "Que l'héroïne ... que le jeune professeur ... que le héros adultère ..., Ozu conserve une distance" etc, cette formulation implique nécessairement que pas un de ces films n'infirme la règle; règle que notre subtil exégète ne peut avoir dégagée qu'après avoir visionné les films eux-mêmes, et particulièrement ces trois-là, puisqu'il les a retenus comme emblématiques.

"Il n'y a pas de morale à ses films, mais toujours une connaissance" etc : encore une fois, comment pourrait-il conclure cela, comment oserait-il user de ce "toujours", à partir des trois opus qu'il a choisi de citer, s'il ne les connaissait pas ? De telles phrases impliquent nécessairement que monsieur Dicale soit familiarisé avec les oeuvres qu'il évoque. S'il ne l'était pas, non seulement ces phrases n'auraient aucune valeur; mais elles relèveraient de l'imposture pure et simple.





La preuve du délit


Malheureusement pour monsieur Bertrand Dicale, l'héroïne d'Une femme de Tokyo ne se prostitue pas pour payer les études de son fiancé; elle finance les études de son frère. Et aucune des personnes qui ont vu cette bande, ne peut s'y méprendre : car, que les deux personnages soient frère et soeur, est répété maintes fois au cours du film; et toute l'histoire met clairement en scène cette parenté; laquelle, à aucun moment, ne peut être confondue avec une relation fiancée/fiancé. Donc, qui a vu le film, sait obligatoirement que le garçon est le frère; cela ne peut pas échapper au spectateur, qui ne peut pas non plus l'oublier.

Par contre, l'énorme erreur de monsieur Dicale s'élucide si l'on songe qu'elle figure dans les documents promotionnels qui accompagnent la sortie de l'oeuvre. Ainsi, par exemple, à l'entrée du Champo - salle qui programme Ozu - une feuille mise à disposition du public, annonce ceci : "Une jeune femme se prostitue pour payer les études de son fiancé". C'est presque exactement la phrase que l'on peut lire dans l'article de monsieur Dicale, où jeune femme est juste remplacé par héroïne ... Ce que c'est qu'un critique exigeant ...

Pas de veine, tout de même, ce monsieur Dicale. Il a trouvé le moyen d'étayer sa démonstration précisément avec le film qu'il ne fallait pas * ! On serait tenté d'accuser la maladresse, s'il ne fallait plutôt invoquer la malchance : car, pour être maladroit, il eût fallu que monsieur Dicale sût que les prospectus se trompaient dans leur résumé d' Une femme de Tokyo; et, pour le savoir, il eût fallu voir le film.

Au surplus, il n'est même pas certain que l'héroïne se prostitue, comme l'affirment les documents promotionnels et, à leur suite, monsieur Dicale. Certes, la demoiselle travaille dans un bar; certes, à un moment, elle monte dans une voiture avec un client du bar; mais, cela signifie-t-il vraiment qu'elle vende son corps ? On pourrait d'autant plus en douter que, selon les intertitres français, elle reproche à son frère de prendre trop au tragique le métier qu'elle exerce. Pourrait-elle considérer qu'un frère prenne trop au tragique la prostitution de sa soeur ? C'est peu vraisemblable. Le reproche qu'elle adresse à son frère, s'expliquerait mieux si elle n'était que vaguement hôtesse sans aller jusqu'à la prostitution.
Mais, ce sont là questions de détail que seul peut se poser un maniaque comme nous, qui poussons l'obsession jusqu'à aller voir les films avant d'en parler, et jusqu'à tenter de les comprendre. Un grand critique de la grande presse ne descend pas à de telles futilités : quand on a la science infuse, on connaît à fond son cinéaste, avec une certitude infaillible et comme innée qui dispense d'en fréquenter les oeuvres ...


* PS ajouté le 2/9/2008 : inutile de le préciser : rien ne prouve que monsieur Dicale connaisse davantage les autres films d'Ozu dont il parle.

Notre édito a été mis en ligne en 2005 à l'occasion d'un cycle Ozu au cinéma Le Champo, à Paris. Nous ignorons si le grand critique nommé Dicale est toujours au Figaro.







L'article de monsieur Dicale dans Le Figaro


Ozu, la compassion contre le moralisme
Bertrand Dicale
21 juillet 2005

Le Japon ? Il n'y a pas que ça dans les films d'Ozu. Avec ses intérieurs de bambou et de papier huilé, ses repas aux rites discrets mais inflexibles, ses gestes si facilement énigmatiques, on pourrait les regarder comme des documents bruts, comme une plongée objective dans une réalité sociale et culturelle. D'ailleurs, les personnages ne semblent parfois animés que par un surmoi impérieux, par des conventions et des sacrifices qui font s'effacer tout ce que nous appelons, dans notre Europe, le coeur et même l'âme.

Mais il y a autre chose que le Japon, sa morale et ses normes, même dans Il était un père, film des années 40 inédit en France et présenté pour la première fois cet été, autre chose encore dans chacun des 14 longs-métrages classiques de la rétrospective présentée à partir d'aujourd'hui. Cet autre chose, c'est l'intimité, la familiarité de Yasujiro Ozu avec le drame. Sa génération de Japonais a connu des cataclysmes historiques (sa carrière sera interrompue par plusieurs années à l'armée, jusqu'en 1941, alors que son pays plonge dans une guerre suicidaire), mais ils apparaissent à peine dans ses films.

Ce qui l'intéresse, ce sont les plus intimes, les plus douces, les mieux intentionnées des injustices – celles de la famille, celles de la vertu. Il n'est qu'à observer le regard tendre mais un peu sec de son acteur fétiche, Chishu Ryu, lorsque, dans Il était un père, il refuse avec la plus vive énergie que son fils quitte son poste de professeur dans une petite ville de province pour venir vivre avec lui à Tokyo. Veuf, il est séparé de son fils unique depuis les années de collège de celui-ci, mais peu importe : chacun doit accomplir son devoir, à sa place et dans sa position, malgré l'amour, malgré le manque, malgré l'élan toujours sensible de la liberté. Il est écrit que ce père et ce fils doivent vivre loin de l'autre, avec seulement des souvenirs et des attentions lointaines, et il n'est pas question qu'ils échappent, l'un comme l'autre, à ce devoir-là.

Ce regard de Chishu Ryu dans cette scène d'Il était un père, droit mais sans colère, on le retrouve dans les remontrances finalement indulgentes du vieux père à ses très jeunes enfants dans Bonjour (1959), dans les réflexions du conservateur un peu perdu devant la jeunesse dans Eté précoce (1951)... Une colère éternellement d'un autre temps, mélange d'étonnement et de rigueur, de bienveillance et de moralisme. Les exégètes voient en Chishu Ryu plus qu'un porte-parole d'Ozu dans ses films : il est une manière de porte-âme, un double sans masque. Et c'est lui qui, à l'écran, apparaît à la fois comme un gardien de l'ordre et un coeur doux, comme un pater familias roide dans ses certitudes et un homme toujours un peu perdu devant la vie. Alcoolique infiniment digne dans Le Goût du saké (1962), homme mûr perdu dans les liens emmêlés de sa vie dans Crépuscule à Tokyo (1957), Chishu Ryu ressemble à Yasujiro Ozu, le fils jamais marié qui sera anéanti par la mort de sa mère.

La rétrospective présentée à partir d'aujourd'hui traverse l'oeuvre d'Ozu à travers le prisme des conflits intérieurs, des cas de conscience, des hésitations morales. Et, si les personnages tranchent parfois avec sévérité, ou avec la satisfaction des évidences, ou avec les apparences de la raison, le cinéaste semble toujours dubitatif. Que l'héroïne d'Une femme de Tokyo (1932, muet) se prostitue pour payer les études de son fiancé, que le jeune professeur d'Il était un père (1942) accomplisse avec docilité le désir posthume de son père, que le héros adultère de Printemps précoce (1956) retourne aux voies sages du mariage, Ozu conserve une distance, un doute, une compassion qui détourne de toute intention fabuliste. Il n'y a pas de morale à ses films, mais toujours une connaissance et un amour de l'homme également infinis. Beaucoup plus loin que le Japon, il montre l'humain.




26 de nos 319 extraits de films

Répertoire des films noirs américains



Eclairages met en ligne un répertoire des films noirs américains, classés par compagnie cinématographique et par ordre alphabétique.

Pour chaque film, le générique, le résumé, des photogrammes et un ou plusieurs extraits.

Le répertoire sera progressivement enrichi.









Paramount


RKO


Twentieth Century Fox


Universal