Hédy Sellami présente
Recherche

Extraits à venir sur Eclairages

Extraits à venir sur Eclairages
Parmi les films dont nous mettrons des séquences en ligne prochainement :

Miss Mend, de Barnet et Ozep

Les mondes futurs, sur un scénario de HG Wells

Coeurs en lutte, de Fritz Lang

Le village du péché, d'Iwan Prawow et Olga Preobrashenskaja

Othello, d'Orson Welles

Le chevalier à la rose, de Robert Wiene

The dragon painter, avec Sessue Hayakawa






Des Oiseaux aux Dames du bois de Boulogne

Des Oiseaux aux Dames du bois de Boulogne


Eclairages vous propose une sélection de séances, avec aussi les pionnières du cinéma muet; En rade; En dirigeable sur les champs de bataille; Nosferatu; et Une page folle en ciné-concerts; Hitchcock; Humphrey Bogart; Jean Renoir; 100 ans de cinéma japonais; L'homme des vallées perdues; Les prairies de l'honneur; Ozu; Des gens sans importance; Newman/Redford; ou encore la garçonne dans le cinéma muet.

Cliquez ICI










Pour la diffusion de films muets à la télévision publique


Quoi qu'en disent certains, la connaissance et la publication des films muets restent faibles, fragmentaires.

C'est particulièrement le cas des films français.

Voici qui est tout de même stupéfiant : on ne peut trouver en DVD qu'une infime minorité des oeuvres les plus marquantes signées par les cinéastes les plus célèbres : Gance, Dulac, L'Herbier, Antoine, Epstein (1) ...

Il faut parfois chercher chez des éditeurs étrangers pour dénicher une oeuvre !

Et ne parlons pas des réalisateurs davantage négligés encore : les Roussel, les Kemm, les Lion, les Hervil, les Poirier ...

N'est-il pas pour le moins étrange que ces cinégraphistes soient littéralement interdits d'antenne dans leur propre pays ?

Pour ne citer que ce seul exemple, combien de films signés Baroncelli la télévision française a-t-elle diffusés depuis qu'elle existe ?

Il ne serait pas scandaleux qu'une chaîne publique projette, ne serait-ce qu'une fois par mois, un film français muet.

Cela n'apparaîtrait tout de même pas disproportionné par rapport au nombre de gens intéressés, certes faible.

France 5 diffusant déjà des documentaires, France 3 le Cinéma de minuit, France 2 (irrégulièrement et très tard) le Ciné-club, France 4 pourrait être tenue de respecter ce minimum que l'on serait en droit d'attendre du service public.


(Notre illustration : Monte-Cristo (1929) de Fescourt : le crime dans l'auberge).




(1) ajouté le 29 mai 2014 : Epstein fait maintenant l'objet d'une édition en dvd.


292e filmographie

292e filmographie

Deux partitions pour une grève



Стачка (La grève, 1925) d'Eisenstein, peut être visionné en deux copies, avec deux musiques différentes.

L'une (ci-dessus) a été composée récemment par Pierre Jodlowski pour la cinémathèque de Toulouse. L'autre (ci-dessous) est constituée de morceaux signés Chostakovitch pour une restauration soviétique de 1969.

C'est l'occasion de constater à quel point l'accompagnement sonore d'un film muet en modifie la perception.






60e filmographie : Mary Harald

Mary Harald, actrice dont nous ne connaissons ni la date de naissance ni la date du décès.
Il semble qu'elle ait fait l'essentiel de sa carrière en France.
Vous trouverez ci-dessous sa filmographie, que nous espérons relativement complète.
Quand des noms apparaissent en bleu, ce sont des liens sur lesquels vous pouvez cliquer.
Cette filmographie a été enrichie le 31 décembre 2008 avec le résumé de Vendémiaire.






1917




Du rire aux larmes de Gaston Ravel






1918




Mektoub de Joseph Porphyre Pinchon







Ce bon La Fontaine de Gaston Ravel

Avec :
René Navarre








Vendémiaire de Louis Feuillade


Mary Harald est la gitane Sara, surnommée La Caraque. Dans la fiction, sa fille s'appelle Zaza.

Avec :
René Cresté : Pierre Bertin, temporairement réformé
Edouard Mathé : le capitaine de Castelviel, devenu aveugle au combat
Lugane : Marthe
Louis Leubas : l'Allemand Wilfrid
Manuel Caméré : l'Allemand Fritz

L'action commence en 1918, alors que la guerre n'est pas encore terminée.
Sur un bateau qui le mène dans le sud de la France, Pierre Bertin, temporairement démobilisé, sympathise avec le père Larcher et sa famille. Cette famille est amputée de la fille de Larcher, Louise, et de son époux, François. Larcher ne les a plus revus depuis qu'il a quitté Maubeuge et il ignore ce qu'ils sont devenus.
Arrivés à destination, les Larcher et Bertin sont embauchés par les Castelviel pour les vendanges.
Est également recrutée la gitane Sara, surnommée La Caraque.
Enfin, se font embaucher deux soldats allemands, Wilfrid et Fritz. Ils se sont évadés d'une geôle française et ont tué deux Belges dont ils ont pris les papiers. Wilfrid demande à Fritz de se faire passer pour muet car son accent teuton le trahirait (il semble donc que Wilfrid, lui, n'ait pas d'accent).
Wilfrid et Fritz ne rêvent que de passer en Espagne. Ils décident de voler la paie des ouvriers et de faire accuser La Caraque. Wilfrid dérobe d'abord un porte-cigarettes de valeur appartenant à monsieur de Castelviel. Il le place dans les affaires de Sara, qui est alors accusée et chassée du domaine.
Puis, la paie subtilisée, la Gitane est à nouveau accusée. On l'incarcère.
Heureusement, un jour que Wilfrid se rend dans un village voisin, il surprend une conversation entre Larcher et un Belge qui connaissait celui dont l'Allemand a usurpé l'identité. Afin de ne pas se trouver face aux deux hommes, ce qui le démasquerait, Wilfrid se cache dans une cuve. Les gaz qui s'y trouvent se combinent avec ceux qui proviennent de la fermentation de raisins dans une cuve voisine : Wilfrid meurt.
Il est bientôt retrouvé, ainsi que l'argent volé. La Caraque est innocentée.
Celle-ci et Bertin parviennent à posséder Fritz : lors d'une fête, ils le saoulent. Ivre, le soi-disant muet se met à prononcer des paroles en allemand. Il est arrêté.
Par ailleurs, Larcher rencontre un couple de réfugiés venus de Maubeuge. Ils affirment au vieux consterné que sa fille a fauté avec un Allemand et en a eu un enfant. En réalité, Larcher finit par apprendre que la maison de sa fille a été occupée par l'ennemi. A son insu, Louise a caché un temps son mari François, lequel est venu se réfugier après s'être évadé des prisons teutonnes. C'est pendant ces quelques jours qu'ils ont fait l'enfant. Le père Larcher raconte tout à son gendre François qui, justement, arrive à Castelviel.
Le film s'achève par l'évocation de la défaite allemande.



Source : copie projetée à la cinémathèque française le 29 décembre 2008. Noir et blanc.





Tih-Minh, collection des Romans Cinéma, 1919
Tih-Minh de Louis Feuillade

Mary Harald est Tih-Minh

Avec :
René Cresté : Jacques d'Athys
Louis Leubas : Kisna
Lugane : Jeanne d'Athys
Edouard Mathé : Francis Grey








1920





Les mains flétries d'Edouard-Emile Violet


Mary Harald est madame de Romans

Avec :
Donatien : un marin








Li Hang le cruel d'Edouard-Emile Violet

Mary Harald est Li Niu









C'était écrit de Joseph-Porphyre Pinchon










1923





Tao de Gaston Ravel. Le film serait également connu sous le titre Le fantôme noir.

Avec :
Andrée Brabant
Tony Lekain









1924




L'autre aile de Henri Andréani

Costumes : Paul Poiret


Avec :
Marthe Ferrare : la dame désespérée après que son fiancé pilote se fut tué. Elle s'appelle Hélène Tarnière, si notre mémoire est bonne
Jean Murat : l'aviateur qui est amoureux d'Hélène et que celle-ci repousse par fidélité à son fiancé mort dans un accident d'avion, avant d'accepter finalement son amour
Charles Vanel : Lager, un aviateur qui désire Hélène mais ne l'obtiendra jamais
Mary Harald : la compagne de Lager, jalouse d'Hélène


Hélène Tarnière est fiancée à un aviateur. Celui-ci meurt après que son avion se fut écrasé lors d'une démonstration. Désespérée, Hélène ne pense pouvoir oublier qu'en se lançant dans l'action : elle se fait elle aussi aviatrice. Un ami pilote la courtise, mais elle affirme avoir renoncé à jamais à l'amour. Pourtant, à la fin, son sentiment pour notre pilote l'emporte.

Source : copie projetée au musée d'Orsay, à Paris, le 22 février 2008.










Les premières armes de Rocambole de Charles Maudru et Maurice de Marsan. Le film serait également connu sous le titre Les amours de Rocambole.

Avec :
Maurice Thorèze : Rocambole
Pierre Fresnay : Jean Robert
Max Maxudian : le maharajah







Tih-Minh, collection des Romans Cinéma, 1919

Tih-Minh, collection des Romans Cinéma, 1919

Hédy Sellami, eclairages.com.fr

acteurs et actrices | compositeurs et compositrices de musiques | producteurs, productrices, compagnies, studios | réalisateurs et réalisatrices | techniciens et techniciennes | théoriciens (ennes), historiens (ennes) du cinéma | Scénaristes et dialoguistes

Plus de 1 400 liens cinéma !

Plus de 1 400 liens cinéma !


Eclairages est, à notre connaissance, le seul support à répertorier un aussi grand nombre de sites consacrés au septième art, qui plus est classés par thèmes, continents, pays, ordre alphabétique.













La banque Nemo, un film d'une brûlante actualité



Réalisé vers 1934, l'opus de Marguerite Viel retrace l'ascension sociale d'un arriviste qui ne recule devant aucune manoeuvre pour parvenir au sommet.

Ce n'est peut-être pas un chef-d'oeuvre, mais il est au moins une scène qu'il faut voir, aujourd'hui en 2013, tant elle paraît d'actualité : le conseil des ministres (notre extrait). A l'époque, cette scène, qui montre ces messieurs sous leur jour véritable, aurait d'ailleurs été censurée, coupée.

Certains prétendront que nous sommes dans la caricature : au contraire, il nous paraît que nous sommes encore au-dessous de la réalité, de notre réalité.

Toute ressemblance avec des personnages et des faits existant aujourd'hui constitue, sans doute, une coïncidence ...

Il n'empêche que l'on croirait entendre parler d'affaires actuelles, récentes, quand, par exemple, le président du Conseil rappelle au ministre des colonies qu'il a concédé des terrains à l'affairiste alors que ses subordonnés le lui avaient déconseillé; ou lorsque la question est posée de savoir comment le banquier véreux peut être en possession de documents qui auraient dû rester entre les mains du même ministre ...

Frappants échos encore avec la situation actuelle quand on rappelle au président du Conseil qu'il a plaidé pour le banquier il y a six mois ...

Aura-t-on la cruauté de remarquer aussi combien est ressemblant ce personnage d'imbécile qui tient à son poste parce qu'il est ministre pour la première fois, et depuis si peu de temps, alors qu'il était député depuis quinze ans ...

Oui, tout cela ressemble horriblement à ce qu'aujourd'hui, nous vivons en pire ...







Alfred sur les traces d'Agatha ?

Alfred sur les traces d'Agatha ?

Eclairages vous présente une nouvelle étude sur Hitchcock. Intéressons-nous plus particulièrement à ses rapports avec une Anglaise célèbre ... "la reine du crime" ... Agatha Christie. Nous allons voir que plusieurs films du cinéaste présentent d'étranges ressemblances avec certains livres de sa compatriote.





Quand Kurosawa fait appel à Ravel







Le récit de la femme violentée dans 羅生門 (Rashomon) est accompagné d'une partition inspirée du célèbre Boléro.

Démonstration en images et en musique avec l'extrait du film et le final de l'opus ravélien.













27 de nos 356 extraits de films