Hédy Sellami présente
Recherche

Extraits à venir sur Eclairages

Extraits à venir sur Eclairages
Parmi les films dont nous mettrons des séquences en ligne prochainement :

Miss Mend, de Barnet et Ozep

Les mondes futurs, sur un scénario de HG Wells

Coeurs en lutte, de Fritz Lang

Le village du péché, d'Iwan Prawow et Olga Preobrashenskaja

Othello, d'Orson Welles

Le chevalier à la rose, de Robert Wiene

The dragon painter, avec Sessue Hayakawa






Des Oiseaux aux Dames du bois de Boulogne

Des Oiseaux aux Dames du bois de Boulogne


Eclairages vous propose une sélection de séances, avec aussi les pionnières du cinéma muet; En rade; En dirigeable sur les champs de bataille; Nosferatu; et Une page folle en ciné-concerts; Hitchcock; Humphrey Bogart; Jean Renoir; 100 ans de cinéma japonais; L'homme des vallées perdues; Les prairies de l'honneur; Ozu; Des gens sans importance; Newman/Redford; ou encore la garçonne dans le cinéma muet.

Cliquez ICI










Pour la diffusion de films muets à la télévision publique


Quoi qu'en disent certains, la connaissance et la publication des films muets restent faibles, fragmentaires.

C'est particulièrement le cas des films français.

Voici qui est tout de même stupéfiant : on ne peut trouver en DVD qu'une infime minorité des oeuvres les plus marquantes signées par les cinéastes les plus célèbres : Gance, Dulac, L'Herbier, Antoine, Epstein (1) ...

Il faut parfois chercher chez des éditeurs étrangers pour dénicher une oeuvre !

Et ne parlons pas des réalisateurs davantage négligés encore : les Roussel, les Kemm, les Lion, les Hervil, les Poirier ...

N'est-il pas pour le moins étrange que ces cinégraphistes soient littéralement interdits d'antenne dans leur propre pays ?

Pour ne citer que ce seul exemple, combien de films signés Baroncelli la télévision française a-t-elle diffusés depuis qu'elle existe ?

Il ne serait pas scandaleux qu'une chaîne publique projette, ne serait-ce qu'une fois par mois, un film français muet.

Cela n'apparaîtrait tout de même pas disproportionné par rapport au nombre de gens intéressés, certes faible.

France 5 diffusant déjà des documentaires, France 3 le Cinéma de minuit, France 2 (irrégulièrement et très tard) le Ciné-club, France 4 pourrait être tenue de respecter ce minimum que l'on serait en droit d'attendre du service public.


(Notre illustration : Monte-Cristo (1929) de Fescourt : le crime dans l'auberge).




(1) ajouté le 29 mai 2014 : Epstein fait maintenant l'objet d'une édition en dvd.


292e filmographie

292e filmographie

Deux partitions pour une grève



Стачка (La grève, 1925) d'Eisenstein, peut être visionné en deux copies, avec deux musiques différentes.

L'une (ci-dessus) a été composée récemment par Pierre Jodlowski pour la cinémathèque de Toulouse. L'autre (ci-dessous) est constituée de morceaux signés Chostakovitch pour une restauration soviétique de 1969.

C'est l'occasion de constater à quel point l'accompagnement sonore d'un film muet en modifie la perception.






Copie conforme (1947) de Jean Dréville : les sosies Ismora et Dupon (HD)



Film français.





Les productions Jacques Roitfeld

Les films Constellation

Scénario original de Jacques Companeez

Dialogue : Henri Jeanson

Adaptation de Jacques Companeez, Christiane Imbert et Nino Frank

Images : André Thomas

Décors : Robert Gys

Assistants décorateurs : Foucher et Chalvet

Montage : Jean Feyt

Musique : René Cloërec

Assistant à la réalisation : W. Roitfeld

Le film a été tourné à Paris Studio Cinéma sur Western Electric et enregistré par Pierre Bertrand
Laboratoires Eclair

Editions musicales Robert Salvet

Une Production de Jacques Roitfeld et C.I.C.C.



Louis Jouvet est l'escroc Manuel Ismora et son sosie l'employé Gabriel Dupon
Suzy Delair est Coraline, maîtresse d'Ismora
Georges Pally est Laprune
Annette Poivre est Charlotte, amoureuse de Dupon
Jane Marken est la concierge de l'immeuble où Ismora et ses complices dévalisent un appartement
Madeleine Suffel est madame Charles
Charrett est monsieur Charles
Jean Carmet est un des hommes d'Ismora
Léo Lapara est André
Jean-Jacques Delbo est Oscar
Rauzena est Péroni
Seller est le juge d'instruction
Marco est l'inspecteur
Poc est l'académicien
Diener est le gardien du château


Ismora est un escroc qui ne craint aucune audace. Les journaux retentissent de ses exploits : un million soutiré à un naïf qui croyait acheter un château; bijoutier volé dans un grand hôtel; collection dérobée dans un appartement ...

Ismora a une couverture : il dirige un grand atelier de photographie.

Le hasard veut qu'un employé modeste, Gabriel Dupon, sosie d'Ismora, soit envoyé par son patron pour voir un client dans l'hôtel où, précédemment, Ismora avait volé et ligoté un bijoutier. Les employés croient reconnaître en lui l'escroc. Il est arrêté. Les témoins le reconnaissent avant de se rétracter plus ou moins. Il est finalement relâché. Mais, marqué par cette mésaventure, il veut en finir : alors qu'il s'apprête à se noyer, un homme d'Ismora le convainc de le suivre en lui disant que quelqu'un veut lui offrir une belle situation.
Ismora fait de Dupon son double, qui lui servira d'alibi : par exemple, Dupon se montre devant du monde dans un grand restaurant pendant qu'Ismora dévalise un hôtel particulier.

Par ailleurs, Dupon doit tenir compagnie à Coraline, la maîtresse d'Ismora, que celui-ci maltraite moralement (voire physiquement : il semble qu'il la gifle parfois). Coraline, qui ignore qu'Ismora utilise un double, remarque cependant que les deux Ismora sont fort différents.

Finalement, Ismora décide de supprimer Dupon. Heureusement, Dupon réussit à fausser compagnie à son garde. Il se rend chez Coraline. Or, Ismora, qui ignore que Dupon s'est échappé et se trouve chez sa maîtresse, téléphone à celle-ci. Coraline se trouve donc avec le vrai Ismora au téléphone et le faux devant elle. Elle le dit à Dupon, qui lui révèle la vérité.
Coraline et Dupon décident de fuir ensemble. Ils vont chez Ismora et le forcent, sous la menace d'une arme, à écrire une lettre innocentant Dupon. Ismora avait appuyé sur un bouton qui a permis à ses hommes d'entendre qu'il était menacé par Dupon et Coraline, et qu'il était à leur merci, sous la menace d'un revolver. Ses hommes passent par une fenêtre; mais, entre-temps, Ismora a réussi à prendre l'arme à Dupon. Si bien que, lorsque ses hommes arrivent, c'est lui qui tient en respect Dupon et Coraline avec l'arme. Ses hommes croient alors qu'il est Dupon, tirent et le tuent. Ismora expire en faisant croire qu'il est Dupon et l'autre Ismora. Un de ses hommes pourtant comprend la vérité car il entend Dupon se racler la gorge, habitude connue de Dupon et que n'avait pas Ismora.

Dupon et Coraline peuvent vivre ensemble, ils s'aiment.





Louis Jouvet est Dupon ...



... et Ismora


Suzy Delair est Coraline






Hédy Sellami

éclairages mode d'emploi | édito | agenda | décors | flash-back | générique | gros plan | liens | Glossaire

Plus de 1 400 liens cinéma !

Plus de 1 400 liens cinéma !


Eclairages est, à notre connaissance, le seul support à répertorier un aussi grand nombre de sites consacrés au septième art, qui plus est classés par thèmes, continents, pays, ordre alphabétique.













La banque Nemo, un film d'une brûlante actualité



Réalisé vers 1934, l'opus de Marguerite Viel retrace l'ascension sociale d'un arriviste qui ne recule devant aucune manoeuvre pour parvenir au sommet.

Ce n'est peut-être pas un chef-d'oeuvre, mais il est au moins une scène qu'il faut voir, aujourd'hui en 2013, tant elle paraît d'actualité : le conseil des ministres (notre extrait). A l'époque, cette scène, qui montre ces messieurs sous leur jour véritable, aurait d'ailleurs été censurée, coupée.

Certains prétendront que nous sommes dans la caricature : au contraire, il nous paraît que nous sommes encore au-dessous de la réalité, de notre réalité.

Toute ressemblance avec des personnages et des faits existant aujourd'hui constitue, sans doute, une coïncidence ...

Il n'empêche que l'on croirait entendre parler d'affaires actuelles, récentes, quand, par exemple, le président du Conseil rappelle au ministre des colonies qu'il a concédé des terrains à l'affairiste alors que ses subordonnés le lui avaient déconseillé; ou lorsque la question est posée de savoir comment le banquier véreux peut être en possession de documents qui auraient dû rester entre les mains du même ministre ...

Frappants échos encore avec la situation actuelle quand on rappelle au président du Conseil qu'il a plaidé pour le banquier il y a six mois ...

Aura-t-on la cruauté de remarquer aussi combien est ressemblant ce personnage d'imbécile qui tient à son poste parce qu'il est ministre pour la première fois, et depuis si peu de temps, alors qu'il était député depuis quinze ans ...

Oui, tout cela ressemble horriblement à ce qu'aujourd'hui, nous vivons en pire ...







Alfred sur les traces d'Agatha ?

Alfred sur les traces d'Agatha ?

Eclairages vous présente une nouvelle étude sur Hitchcock. Intéressons-nous plus particulièrement à ses rapports avec une Anglaise célèbre ... "la reine du crime" ... Agatha Christie. Nous allons voir que plusieurs films du cinéaste présentent d'étranges ressemblances avec certains livres de sa compatriote.





Quand Kurosawa fait appel à Ravel







Le récit de la femme violentée dans 羅生門 (Rashomon) est accompagné d'une partition inspirée du célèbre Boléro.

Démonstration en images et en musique avec l'extrait du film et le final de l'opus ravélien.













27 de nos 356 extraits de films