Hédy Sellami présente
Recherche

Extraits à venir sur Eclairages

Extraits à venir sur Eclairages
Parmi les films dont nous mettrons des séquences en ligne prochainement :

Miss Mend, de Barnet et Ozep

Les mondes futurs, sur un scénario de HG Wells

Coeurs en lutte, de Fritz Lang

Le village du péché, d'Iwan Prawow et Olga Preobrashenskaja

Othello, d'Orson Welles

Le chevalier à la rose, de Robert Wiene

The dragon painter, avec Sessue Hayakawa






De Rue sans issue au Voleur de bicyclette

De Rue sans issue au Voleur de bicyclette


Eclairages vous propose une sélection de séances, avec aussi des films muets en ciné-concerts; Mizoguchi; Clouzot; Orson Welles; des films italiens; Le limier; un mini-cycle japonais; Claude Autant-Lara; Johnny Guitar; des opus français des années 1930; Fassbinder; Une certaine rencontre; ou encore William Wyler.

Cliquez ICI










Pour la diffusion de films muets à la télévision publique


Quoi qu'en disent certains, la connaissance et la publication des films muets restent faibles, fragmentaires.

C'est particulièrement le cas des films français.

Voici qui est tout de même stupéfiant : on ne peut trouver en DVD qu'une infime minorité des oeuvres les plus marquantes signées par les cinéastes les plus célèbres : Gance, Dulac, L'Herbier, Antoine, Epstein (1) ...

Il faut parfois chercher chez des éditeurs étrangers pour dénicher une oeuvre !

Et ne parlons pas des réalisateurs davantage négligés encore : les Roussel, les Kemm, les Lion, les Hervil, les Poirier ...

N'est-il pas pour le moins étrange que ces cinégraphistes soient littéralement interdits d'antenne dans leur propre pays ?

Pour ne citer que ce seul exemple, combien de films signés Baroncelli la télévision française a-t-elle diffusés depuis qu'elle existe ?

Il ne serait pas scandaleux qu'une chaîne publique projette, ne serait-ce qu'une fois par mois, un film français muet.

Cela n'apparaîtrait tout de même pas disproportionné par rapport au nombre de gens intéressés, certes faible.

France 5 diffusant déjà des documentaires, France 3 le Cinéma de minuit, France 2 (irrégulièrement et très tard) le Ciné-club, France 4 pourrait être tenue de respecter ce minimum que l'on serait en droit d'attendre du service public.


(Notre illustration : Monte-Cristo (1929) de Fescourt : le crime dans l'auberge).




(1) ajouté le 29 mai 2014 : Epstein fait maintenant l'objet d'une édition en dvd.


288e filmographie

288e filmographie

Deux partitions pour une grève



Стачка (La grève, 1925) d'Eisenstein, peut être visionné en deux copies, avec deux musiques différentes.

L'une (ci-dessus) a été composée récemment par Pierre Jodlowski pour la cinémathèque de Toulouse. L'autre (ci-dessous) est constituée de morceaux signés Chostakovitch pour une restauration soviétique de 1969.

C'est l'occasion de constater à quel point l'accompagnement sonore d'un film muet en modifie la perception.






Derrière la façade (1939) d'Yves Mirande et Georges Lacombe : époux et maîtresse infidèles



Film français.

Derrière la façade s'apparente à un film à sketches. Le réalisateur est d'ailleurs Yves Mirande, qui était un spécialiste de ce genre.

Derrière la façade est interprété par une multitude de vedettes de l'époque. Sur une affiche du film, on peut d'ailleurs lire : "Toutes vos vedettes préférées".








FILMSONOR présente un film de Yves Mirande réalisé avec la collaboration de Georges Lacombe

Scénario et dialogue de Yves Mirande

Découpage de Georges Lacombe et KOLPE

Chef-opérateur : Arménise
Second opérateur : Robert Julliard
Aides opérateurs : Schneider et Jacques Robin

Décors et maquettes : Lucien Aguettand

Musique de André Gailhard

Chanson de Jean Wiener enregistrée par Wiener et Doucet
Editions Choudens
Il s'agit de la chanson "On me choisit chacun son tour", chantée par Simone Berriau.

Assistant :
Jacques Henri-Robert

Monteuse : Marthe Poncin
Assistante : Marie Le Bars

Régisseur général : Lucien Pinoteau

Ingénieur du son : Ivonnet

Administrateur : Robert Vernay

Ce film a été réalisé dans les studios Eclair Dumont à Epinay s/Seine
Enregistrement Eurocord

Une production REGINA



Lucien Baroux est le commissaire Boucheron
Jacques Baumer est l'inspecteur Lambert
Paul Faivre est le concierge
Jules Berry est Alfredo, qui veut voler les bijoux de la bourgeoise
Elvire Popesco est madame Rameau, la bourgeoise à qui Alfredo veut voler ses bijoux
André Lefaur est le kleptomane Corbeau
Joffre est monsieur Martin, l'aveugle
Gaby Sylvia est Madeleine, la fille du monsieur aveugle
Andrex est André, l'employé de banque
Gaby Morlay est Gaby, la femme entretenue qui s'est offert un gigolo
Sainval est le gigolo de Gaby
Marcel Simon est Jules, le vieux monsieur qui entretient Gaby
Michel Simon est le lanceur de couteaux Picking
Missia est la femme de Picking
Betty Stockfeld est l'Anglaise qui joue aux cartes avec les deux faux amis
Eric von Stroheim est Eric, le faux ami du mari de l'Anglaise
Dumesnil est le mari de l'Anglaise
Jean Daurand est le télégraphiste
Elmire Vautier est l'habilleuse
Lina Darwils est une locataire de l'immeuble
Robert Ozanne est un brigadier
Reymone est la bonne
Lise Courbet est Paulette
Carette est le soldat
Aimé Clariond, de la Comédie Française, est le président Bernier
Gabrielle Dorziat est l'épouse du président Bernier
Segard est Robert Bernier, fils du président
Orluc est Gérard Bernier, autre fils du président
Simone Berriau est Lydia, la maîtresse de Bernier
Marguerite Moréno est la vieille dame avec laquelle la propriétaire de l'immeuble dirigeait une maison close


L'action se situe dans la France contemporaine du film.

La propriétaire d'un immeuble a été trouvée assassinée, dans l'ascenseur dudit immeuble.

Le commissaire Boucheron et l'inspecteur Lambert mènent l'enquête.
Ils frappent à la porte de différents appartements pour en interroger les locataires.
A chaque fois, est contée une petite histoire, avec ses personnages, constituant une sorte de sketch :

une jeune femme vit avec son père, aveugle et malade, dans un appartement dont ils ne peuvent plus payer le loyer. La jeune fille a été obligée de vendre les tableaux dont son père faisait collection

Picking, lanceur de couteaux, habite à côté de Corbeau, kleptomane dont l'appartement est encombré d'objets volés. On trouve justement chez ce kleptomane un couteau ensanglanté appartenant à Picking. Les deux hommes semblent se détester cordialement

André, modeste employé de banque, a volé de l'argent dans son établissement, afin d'aider la jeune fille dont le père est aveugle, à payer le loyer, car il l'aime. La demoiselle a accepté cette aide sans savoir comment l'argent a été gagné

Après les locataires modestes, nos enquêteurs passent aux locataires aisés :

une bourgeoise, madame Rameau, profite de l'absence de son époux pour passer une soirée avec un filou de haut vol, Alfrédo,connu des services de police, ce qu'elle ignore. Les policiers frappent à la porte au moment où le voyou, cessant de jouer les charmeurs et jetant le masque, prend de force les bijoux de la dame

Trois personnages jouent aux cartes dans un appartement, pour de l'argent : une aventurière étrangère, son mari et un individu qui fait des affaires avec l'époux. Les deux hommes se haïssent. Ils en viennent d'ailleurs aux mains, au moment même où les enquêteurs frappent à la porte

Gaby, entretenue par le vieux Jules, se paie par ailleurs un gigolo. Elle est en train de téléphoner à Jules en jurant ses grands dieux qu'elle ne le trompe pas ! Comme il lui dit qu'il la quitte, elle prétend tenir en main un pistolet et vouloir se tuer. Voici que Jules débarque. Le gigolo se cache sous le lit. Jules le trouve, mais voici que la police sonne à la porte. Jules et le gigolo se planquent. Les policiers demandent à Gaby ce qui se passe, aperçoivent dans un miroir le visage de Jules ... et reconnaissent un homme politique de premier plan. Ils décident de s'éclipser et de laisser le trio se débrouiller (notre extrait)

Bernier, président de cour d'appel, trompe son épouse avec une chanteuse de cabaret. Il a une explication avec sa femme. Elle veut le quitter. Il décide de renoncer à son aventure extra-conjugale (notre extrait)

C'est justement l'un des deux fils de ce président, Robert, qui est finalement soupçonné d'avoir commis le meurtre. En effet, il a été vu quittant l'immeuble, dissimulé par ses habits. Il s'est rendu dans le cabaret où chante la maîtresse de son père. Or, les enquêteurs apprennent que ce cabaret sert de cache-sexe à une maison close qui appartenait à la propriétaire de l'immeuble. Justement, la propriétaire avait reçu, le soir même de son assassinat, une enveloppe contenant des billets de banque, recette de la maison close, que l'on n'a pas retrouvée. Comme on trouve des billets dans l'habit du fils Bernier, on pense d'abord que ce sont ceux de la propriétaire. Mais, le commissaire Boucheron découvre enfin la vérité : c'est le concierge de l'immeuble qui a tué la propriétaire et lui a volé son argent, que l'on retrouve dissimulé dans la cheminée de sa loge.





Lucien Baroux est le commissaire Boucheron


Jacques Baumer est l'inspecteur Lambert


Gaby Sylvia est Madeleine

Derrière la façade (1939) d'Yves Mirande et Georges Lacombe : époux et maîtresse infidèles

Michel Simon est Picking


Elvire Popesco est madame Rameau

Derrière la façade (1939) d'Yves Mirande et Georges Lacombe : époux et maîtresse infidèles

Gaby Morlay est Gaby


Aimé Clariond est le président Bernier

Derrière la façade (1939) d'Yves Mirande et Georges Lacombe : époux et maîtresse infidèles

Gabrielle Dorziat est madame Bernier

Derrière la façade (1939) d'Yves Mirande et Georges Lacombe : époux et maîtresse infidèles

Marguerite Moréno est la dame qui co-dirige la maison close

Derrière la façade (1939) d'Yves Mirande et Georges Lacombe : époux et maîtresse infidèles

Simone Berriau est Lydia, la maîtresse de Bernier

Derrière la façade (1939) d'Yves Mirande et Georges Lacombe : époux et maîtresse infidèles

Raymond Segard est l'un des fils Bernier



Derrière la façade (1939) d'Yves Mirande et Georges Lacombe : époux et maîtresse infidèles

Hédy Sellami

acteurs et actrices | compositeurs et compositrices de musiques | producteurs, productrices, compagnies, studios | réalisateurs et réalisatrices | techniciens et techniciennes | théoriciens (ennes), historiens (ennes) du cinéma | Scénaristes et dialoguistes

Plus de 1 400 liens cinéma !

Plus de 1 400 liens cinéma !


Eclairages est, à notre connaissance, le seul support à répertorier un aussi grand nombre de sites consacrés au septième art, qui plus est classés par thèmes, continents, pays, ordre alphabétique.













La banque Nemo, un film d'une brûlante actualité



Réalisé vers 1934, l'opus de Marguerite Viel retrace l'ascension sociale d'un arriviste qui ne recule devant aucune manoeuvre pour parvenir au sommet.

Ce n'est peut-être pas un chef-d'oeuvre, mais il est au moins une scène qu'il faut voir, aujourd'hui en 2013, tant elle paraît d'actualité : le conseil des ministres (notre extrait). A l'époque, cette scène, qui montre ces messieurs sous leur jour véritable, aurait d'ailleurs été censurée, coupée.

Certains prétendront que nous sommes dans la caricature : au contraire, il nous paraît que nous sommes encore au-dessous de la réalité, de notre réalité.

Toute ressemblance avec des personnages et des faits existant aujourd'hui constitue, sans doute, une coïncidence ...

Il n'empêche que l'on croirait entendre parler d'affaires actuelles, récentes, quand, par exemple, le président du Conseil rappelle au ministre des colonies qu'il a concédé des terrains à l'affairiste alors que ses subordonnés le lui avaient déconseillé; ou lorsque la question est posée de savoir comment le banquier véreux peut être en possession de documents qui auraient dû rester entre les mains du même ministre ...

Frappants échos encore avec la situation actuelle quand on rappelle au président du Conseil qu'il a plaidé pour le banquier il y a six mois ...

Aura-t-on la cruauté de remarquer aussi combien est ressemblant ce personnage d'imbécile qui tient à son poste parce qu'il est ministre pour la première fois, et depuis si peu de temps, alors qu'il était député depuis quinze ans ...

Oui, tout cela ressemble horriblement à ce qu'aujourd'hui, nous vivons en pire ...







Alfred sur les traces d'Agatha ?

Alfred sur les traces d'Agatha ?

Eclairages vous présente une nouvelle étude sur Hitchcock. Intéressons-nous plus particulièrement à ses rapports avec une Anglaise célèbre ... "la reine du crime" ... Agatha Christie. Nous allons voir que plusieurs films du cinéaste présentent d'étranges ressemblances avec certains livres de sa compatriote.





Quand Kurosawa fait appel à Ravel







Le récit de la femme violentée dans 羅生門 (Rashomon) est accompagné d'une partition inspirée du célèbre Boléro.

Démonstration en images et en musique avec l'extrait du film et le final de l'opus ravélien.













22 de nos 331 extraits de films

Répertoire des films noirs américains



Eclairages met en ligne un répertoire des films noirs américains, classés par compagnie cinématographique et par ordre alphabétique.

Pour chaque film, le générique, le résumé, des photogrammes et un ou plusieurs extraits.

Le répertoire sera progressivement enrichi.









Paramount


RKO


Twentieth Century Fox


Universal