Hédy Sellami présente
Recherche

Extraits à venir sur Eclairages



Parmi les films dont nous mettrons des séquences en ligne prochainement :

Miss Mend, de Barnet et Ozep

Les mondes futurs, sur un scénario de HG Wells

Othello, d'Orson Welles

Le chevalier à la rose, de Robert Wiene

The dragon painter, avec Sessue Hayakawa






Covid-19 : tous vos droits. Tome 1 : La vaccination



Le Covid-19 a remis sur le devant de la scène les questions juridiques liées à la vaccination en général.

Le lecteur trouvera dans cet ouvrage les réponses à toutes ces questions, avec la réglementation et la jurisprudence concernant les vaccins contre le Coronavirus, l'hépatite B, la polio, le tétanos, la diphtérie etc.

L'Etat a-t-il le droit de rendre certaines vaccinations obligatoires ? Cela est-il compatible avec la Constitution française, la Convention européenne des droits de l'Homme, ou le respect de la vie privée ?

L'Etat a-t-il le droit d'inciter les gens à se faire vacciner ?

L'Etat peut-il être jugé responsable s'il persiste à imposer une vaccination qui provoque des effets secondaires graves dans un nombre anormalement élevé de cas ?

Quand une vaccination est légalement obligatoire, les rappels sont-ils obligatoires aussi ?

Un arrêté ministériel peut-il définir les contre-indications médicales reconnues pour une vaccination obligatoire ?

Si je ne fais pas administrer à mes enfants les vaccinations obligatoires, puis-je être condamné pénalement ?

Si mes enfants n'ont pas reçu les vaccins légalement obligatoires, a-t-on le droit de les refuser à l'école ou dans une crèche ?

La vaccination de nos enfants mineurs nécessite-t-elle l'autorisation des deux parents ? La règle est-elle la même pour le Covid-19 et pour d'autres maladies ?

Puis-je être déclaré inapte physiquement à une fonction publique si j'ai une contre-indication médicale à une vaccination obligatoire ?

Dans certains cas, peut-on être considéré comme inapte à un emploi si l'on se soustrait à une vaccination facultative ?

Si je refuse de recevoir un vaccin légalement obligatoire dans le cadre de mon travail, mon employeur a-t-il le droit de me licencier ?
La réponse est-elle la même pour tous les vaccins ?

Selon la jurisprudence, ma suspension suite à mon refus de subir le « vaccin Covid » légalement obligatoire, est-elle licite ?

Le passe « vaccinal » respecte-t-il la Convention européenne des droits de l'Homme ?

Si un vaccin légalement obligatoire dans le cadre de mon travail, me cause des dommages, puis-je faire reconnaître ce préjudice comme un accident du travail ?

Si je subis des dommages à cause d'une vaccination non obligatoire, puis-je obtenir des dommages-intérêts ?

Quelle procédure dois-je suivre pour obtenir réparation en cas de dommages vaccinaux ?
Qui est responsable : le professionnel de santé qui m'a vacciné, ou le fabricant du vaccin ?
Dans quels délais dois-je agir ?

Les proches d'une victime de dommages vaccinaux, ont-ils droit à des dommages-intérêts ?

Comment sont calculés les dommages-intérêts en cas de préjudice vaccinal ? La réparation est-elle forfaitaire, ou dépend-elle de chaque cas ?

Comment obtenir un dédommagement si je subis un préjudice à cause de l'une des valences d'un vaccin polyvalent ?

Si j'ai obtenu réparation pour des dommages vaccinaux, mais qu'ensuite, mon préjudice s'aggrave, puis-je demander une indemnisation pour cette aggravation ?

Quels critères les juges utilisent-ils pour décider si un vaccin est bien responsable d'une pathologie ? Faut-il que cette pathologie apparaisse dans un certain délai après l'injection ?

Les vaccins avec adjuvants aluminiques sont-ils autorisés ?

Si j'ai effectué ma « vaccination Covid » , suis-je quand même obligé de me soumettre aux confinements et couvre-feux ?

Dans certains cas, les autorités pourraient-elles infliger des amendes aux personnes n'ayant pas reçu le « vaccin Covid » ?

Les réponses à ces questions et à beaucoup d'autres, avec la législation en vigueur, les dispositions contenues dans la Convention européenne des droits de l'Homme, la Constitution française, le Code de la santé publique, le Code de déontologie médicale, le Code du travail, le Code civil ou le Code pénal, et les principes posés par plus de 270 décisions de la Cour de cassation, de conseils de prud'hommes, du Conseil d'Etat, de Cours administratives d'appel, des juridictions européennes et du Conseil constitutionnel.

En prime : la reproduction intégrale de décisions emblématiques du Conseil constitutionnel, de la Cour européenne des droits de l'Homme, de la Cour de Justice de l'Union Européenne, de la Cour de cassation et du Conseil d'Etat sur la vaccination des enfants, les vaccins polyvalents, le lien de causalité entre une injection et une pathologie, la responsabilité des professionnels de santé, le consentement du patient, l'accord ou non des deux parents pour la vaccination d'un mineur, ou encore les dommages provoqués par une vaccination obligatoire dans le cadre du travail.

Bonus : en intégralité, une Recommandation et trois Résolutions de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe sur les vaccinations et la santé publique.

Une étude complète sur le droit de la vaccination, indispensable pour tous les citoyens, les juristes, les avocats, les conseillers prud'hommes, les salariés soumis à une obligation vaccinale et leurs employeurs, les professionnels de santé, les parents, les victimes d'accidents vaccinaux, ou encore les militants associatifs.


Hédy Sellami n'est pas seulement le créateur d'Eclairages.
Diplômé en droit public et droit international, il a écrit pendant plusieurs années pour la rubrique juridique d'un hebdomadaire, et pour une revue mensuelle traitant de droit social.
Il a également rédigé des dossiers pour une maison d'édition spécialisée en droit du travail, ainsi que des articles juridiques pour un magazine et pour deux sites internet destinés au grand public.

Il connaît bien en particulier les problématiques liées aux libertés, au droit administratif, au droit social, au droit international.




330e filmographie

Affiche du film Fantômas (1932) de Paul Féjos

Deux partitions pour une grève



Стачка (La grève, 1925) d'Eisenstein, peut être visionné en deux copies, avec deux musiques différentes.

L'une (ci-dessus) a été composée récemment par Pierre Jodlowski pour la cinémathèque de Toulouse. L'autre (ci-dessous) est constituée de morceaux signés Chostakovitch pour une restauration soviétique de 1969.

C'est l'occasion de constater à quel point l'accompagnement sonore d'un film muet en modifie la perception.






Pour la diffusion de films muets à la télévision publique



Quoi qu'en disent certains, la connaissance et la publication des films muets restent faibles, fragmentaires.

C'est particulièrement le cas des films français.

Voici qui est tout de même stupéfiant : on ne peut trouver en DVD qu'une infime minorité des oeuvres les plus marquantes signées par les cinéastes les plus célèbres : Gance, Dulac, L'Herbier, Antoine, Epstein (1) ...

Il faut parfois chercher chez des éditeurs étrangers pour dénicher une oeuvre !

Et ne parlons pas des réalisateurs davantage négligés encore : les Roussel, les Kemm, les Lion, les Hervil, les Poirier ...

N'est-il pas pour le moins étrange que ces cinégraphistes soient littéralement interdits d'antenne dans leur propre pays ?

Pour ne citer que ce seul exemple, combien de films signés Baroncelli la télévision française a-t-elle diffusés depuis qu'elle existe ?

Il ne serait pas scandaleux qu'une chaîne publique projette, ne serait-ce qu'une fois par mois, un film français muet.

Cela n'apparaîtrait tout de même pas disproportionné par rapport au nombre de gens intéressés, certes faible.

France 5 diffusant déjà des documentaires, France 3 le Cinéma de minuit, France 2 (irrégulièrement et très tard) le Ciné-club, France 4 pourrait être tenue de respecter ce minimum que l'on serait en droit d'attendre du service public.


(Notre illustration : Monte-Cristo (1929) de Fescourt : le crime dans l'auberge).




(1) ajouté le 29 mai 2014 : Epstein fait maintenant l'objet d'une édition en dvd.

(2) ajouté le 21 septembre 2018 : les programmes changeant constamment, France 5 diffuse actuellement - mais pour combien de temps ? - des classiques le lundi soir. Quant au ciné-club de France 2, il a été supprimé il y a bien longtemps … Cela étant, toujours pas de films muets en vue ... On peut se demander pourquoi la télévision publique ne passerait pas les films muets que l'on peut voir par exemple à la cinémathèque française ou à la Fondation Seydoux/Pathé; peut-être est-ce une question de droits ...


Fantômas (1913/1914) de Louis Feuillade : le bourreau silencieux; et la cloche sanglante (HD)



Film français muet à épisodes.

5 épisodes, divisés en plusieurs parties, pour une durée totale de 5 heures et 50 minutes à peu près.

Noir et blanc, avec des passages teintés, concernant la copie dont nous nous sommes servi pour le résumé de l'histoire. Nous avons visionné aussi une autre copie, celle-là comportant beaucoup plus de passages teintés.




Société des Etablissements Gaumont

D'après le roman de Pierre Souvestre et Marcel Allain

Décors : Robert-Jules Garnier

Image et montage : Georges Guérin


René Navarre est Fantômas et ses avatars
Edmond Bréon est l'inspecteur Juve, de la Sûreté Nationale
Georges Melchior est le jeune journaliste Jérôme Fandor
André Volbert est le comédien Valgrand dans le premier épisode
Henri Maillard est l'habilleur (de Valgrand, si nous saisissons bien)
Naudier est Nibet, le gardien de prison corrompu
Renée Carl est Lady Beltham, la complice de Fantômas
Jane Faber, de la Comédie française, est la princesse Sonia Danidoff
Laurent Morlas est Bébé l'Apache, un complice de Fantômas, présenté sous le nom de Paulet dans le 4ème épisode
Yvette Andreyor est Joséphine la pierreuse, une complice de Fantômas, dans le 2ème épisode
André Luguet est Jacques Dollon dans le 3ème épisode
Luitz-Morat est Thomery dans le 3ème épisode
Armand Dutertre est le chef du service anthropométrique dans le 3ème épisode
Fabienne Fabrèges est Elisabeth Dollon dans le 3ème épisode
Marie Dorly est madame Bourrat, la propriétaire de la pension, dans le 3ème épisode
Maury est le chef de la Sûreté dans le 4ème épisode
Mesnery est le marquis de Tergall dans l'épisode 5
Jean-François Martial est Ribonard dans l'épisode 5
Germaine Pelisse est la marquise de Tergall dans l'épisode 5
Suzanne Le Bret est Rosa, la camériste de la marquise de Tergall, dans l'épisode 5



1er épisode : A l'ombre de la guillotine :

L'action se déroule en France, à l'époque contemporaine du film.

Dans son hôtel, la princesse Sonia Danidoff est agressée par un inconnu qui la force à lui donner ses bijoux et une grosse somme d'argent.
L'homme, qui réussit à s'enfuir sans être attrapé, laisse une carte au nom de ... Fantômas.

L'inspecteur Juve est affecté à l'affaire.
Il doit également s'occuper d'un autre cas, la
disparition de Lord Beltham.
Autant d'énigmes auxquelles s'intéresse Jérôme Fandor, jeune journaliste ami de Juve.

Ce dernier se rend chez Lady Beltham. Celle-ci est en conversation avec un certain Gurn, qui, lorsque Juve est annoncé, s'éclipse. Il oublie cependant son chapeau, où Juve remarque une étiquette avec un G. Puis, examinant un carnet d'adresses appartenant à Lord Beltham, l'inspecteur voit le nom Gurn avec une adresse. Il se rend à cette adresse : là, sur ordre de Gurn, des employés sont sur le point de prendre des malles. Dans l'une de ces malles, les policiers découvrent le cadavre de Lord Beltham.
Juve trouve aussi des cartes de visite au nom de ... Fantômas, qui ne fait qu'un avec Gurn.

La villa de Lady Beltham est placée sous surveillance.
Fantômas est arrêté par Juve et ses hommes alors qu'il en sort.
Il est condamné à mort.

Lady Beltham soudoie un gardien de prison, Nibet, afin qu'il lui ménage une entrevue avec Gurn hors de l'établissement pénitentiaire, dans un appartement qu'elle a loué.
Lady Beltham invite un comédien, Valgrand, qui triomphe au théâtre en jouant le rôle de Fantômas, dont il a pris la tenue et la moustache, si bien qu'il lui ressemble. Lady Beltham a demandé à Valgrand de venir chez elle dans sa tenue de Fantômas. Elle lui offre une boisson dans laquelle elle a dilué un puissant somnifère, et qui met l'homme littéralement ko.
Contre de l'argent, et ignorant les véritables plans de Lady Beltham, Nibet, aidé d'un autre geôlier véreux, fait sortir Fantômas de l'établissement pénitentiaire et l'amène dans l'appartement. Gurn reste seul un instant avec Lady Beltham. Aussitôt, les deux amants diaboliques font sortir Valgrand de sa cachette tandis que Gurn se dissimule. Lady Beltham appelle alors les gardiens de prison, qui ramènent dans la cellule celui qu'ils croient être Fantômas.

Le jour de l'exécution est arrivé. Valgrand va être guillotiné à la place de Fantômas ! Heureusement, Juve s'aperçoit qu'on ne va pas exécuter le bon individu. Valgrand est sauvé.
Juve se promet de mettre la main sur Fantômas ...


2ème épisode : Juve contre Fantômas :

Un dénommé Chaleck, médecin, informe la police qu'il a trouvé un cadavre chez lui. Sur ce cadavre, non identifiable car broyé et défiguré, on a trouvé les papiers de Lady Beltham.
Juve suit Chaleck et s'aperçoit qu'il s'agit de Fantômas.
De son côté, Jérôme Fandor file une complice de Fantômas, Joséphine la pierreuse.
Celle-ci a embobiné un négociant en vins, monsieur Martialle.
Ensemble, ils prennent un train, dans lequel monte aussi Fandor.
Fantômas et ses complices attaquent Martialle et lui volent son argent, puis ils s'en prennent à Fandor. Ensuite, ils détachent le wagon du reste du train, afin qu'il parte en roue libre et percute un train qui arrive en face à pleine vitesse. Heureusement, Fandor et Martialle réussissent à sauter du wagon avant la collision.

Fantômas tend un piège à Juve : il lui envoie une lettre soi-disant signée Fandor, par laquelle le jeune journaliste est censé donner rendez-vous à l'inspecteur à Bercy à une certaine heure. Cependant, Fandor aussi est au rendez-vous. Lui et l'inspecteur échangent des coups de feu avec Fantômas et sa bande, puis parviennent à fuir.

Quelques semaines plus tard, Juve et Fandor vont se détendre dans un club. Ils y voient la pierreuse. Ils la forcent à leur avouer que Fantômas se trouve quelques tables plus loin. Ils arrêtent le malfrat, mais ce dernier réussit à s'échapper.

Lady Beltham a mis sa villa en vente et vit maintenant dans un couvent. Elle refuse de revoir Fantômas. Il reprend contact avec elle et lui donne rendez-vous dans la villa, où elle succombe. Ils décident de s'y retrouver chaque semaine.
Or, Juve et Fandor surveillent régulièrement la maison. Un jour qu'ils la visitent en se faisant passer pour d'éventuels acheteurs, ils comprennent que des gens viennent régulièrement dans les lieux. Un soir, ils s'y cachent et, dissimulés, voient Fantômas avec Lady Beltham. Ils entendent Fantômas dire qu'il va se débarrasser de Juve grâce au bourreau silencieux.

Plus tard, chez lui, Juve se couche en ayant pris ses précautions contre cet étrange bourreau silencieux, Fandor veillant à côté. Un serpent entre dans la chambre et manque d'étouffer l'inspecteur (notre premier extrait).

Un matin, Juve et ses hommes, accompagnés de Fandor, lancent l'offensive contre la villa de Lady Beltham, où se trouve Fantômas. Ce dernier réussit encore à leur échapper, puis, ayant placé des explosifs, il fait sauter la maison, dans laquelle se trouvent l'inspecteur et le journaliste ...


3ème épisode : Le mort qui tue :

Jérôme Fandor n'a pas été tué par l'explosion, il est hospitalisé. Il lit dans un journal que Juve, lui, fait partie des victimes que la mort a frappées.

Cependant, la mère Toulouche, qui tient une friperie et officie comme receleuse, a pris à son service un simple d'esprit surnommé Crânajour. Elle trafique notamment avec Nibet, le gardien de prison corrompu.

Pendant ce temps, Fantômas met à exécution un plan diabolique : il fait accuser un jeune céramiste, Jacques Dollon, d'un meurtre que le garçon n'a pas commis; Dollon emprisonné, et ses photos ainsi que ses empreintes digitales dûment enregistrées par le service anthropométrique, Nibet l'assassine; puis, le corps de l'infortuné disparaît de sa cellule ! Fantômas l'a fait transporter dans l'un de ses repaires. Il ôte la peau des mains de sa victime et s'en fait des espèces de gants; ainsi, il va pouvoir commettre des forfaits en laissant les empreintes digitales de Dollon, qui seront identifiées puisqu'elles ont été rentrées dans le fichier de la police !
C'est ainsi que l'on retrouve ces empreintes sur le cou de la princesse Sonia Danidoff, empreintes que Fantômas a laissées exprès après avoir volé à la jeune femme ses bijoux de valeur.
Puis, les mêmes empreintes sont retrouvées sur une écharpe qui a servi à étrangler mortellement Thomery, homme qui voulait épouser Sonia Danidoff.

Par ailleurs, Elisabeth Dollon, soeur de Jacques, a déniché chez son frère un étrange papier : on y voit des noms avec des dates. Parmi ces noms, ceux de la princesse Sonia Danidoff, de Thomery et d'un certain Nanteuil, qui se dit banquier.
Avec l'aide d'un complice qui travaille dans la pension où loge Elisabeth, celle-ci ayant été endormie, Fantômas inspecte sa chambre, la nuit, pour mettre la main sur le document; en vain, car la demoiselle l'a caché.
Fantômas utilise alors les grands moyens : avec ses acolytes, il se fait passer pour un commissaire muni d'un mandat de perquisition, afin de pouvoir emporter chez lui tout ce qui se trouve dans la chambre d'Elisabeth, et qu'il pourra fouiller à loisir. Il fait enlever notamment une malle dans laquelle s'est réfugié Fandor.
Laissé seul dans le repaire de Fantômas, Fandor sort de la malle et tombe sur le cadavre de Jacques Dollon.

Voici que, dans la rue, Fandor est abordé par Crânajour, qui se révèle être ... Juve. Celui-ci s'est fait passer pour mort et s'est déguisé afin d'infiltrer le gang de la Toulouche et de pouvoir l'espionner de l'intérieur.
Juve et Fandor se rendent chez Nanteuil, qu'ils savent être ... Fantômas, afin de l'arrêter. Ils lui arrachent l'espèce de gant qu'il a enfilé et qui est fabriqué avec la peau de Jacques Dollon. Hélas, une fois de plus, Fantômas leur échappe, grâce à un passage aménagé dans un mur ...


Episode 4 : Fantômas contre Fantômas :

Juve est emprisonné car on le soupçonne d'être Fantômas !

Le véritable Fantômas se cache sous le déguisement d'un certain père Moche, propriétaire d'un immeuble à Belleville.
Il s'adjoint les services d'une petite crapule, qui, dans cet immeuble, vient de tuer un agent des impôts pour lui voler sa recette, que Fantômas s'approprie.

Plus tard, sous le nom de Tom Bob, Fantômas se fait passer pour un détective américain et, à ce titre, signale à la police que l'agent des impôts a été emmuré dans un appartement de l'immeuble.
Fantômas fait de nouveau appel à Lady Beltham, laquelle, sous l'identité de la grande duchesse Alexandra, propose d'ouvrir une souscription publique afin d'arrêter Fantômas. A cet effet, elle annonce un grand bal masqué.

A ce bal masqué, viennent, habillés comme Fantômas, le bandit lui-même, un policier et Jérôme Fandor.
A la suite d'une banale altercation, le vrai Fantômas et le policier vont s'expliquer dehors, et Fantômas tue son adversaire, dont Fandor découvre le corps.
Au cours de cette bagarre, Fantômas a été blessé au bras droit. On vérifie si Juve, dans sa cellule, est blessé au bras droit, et c'est bien le cas ! Cependant, on s'aperçoit qu'on lui a fait ingurgiter un puissant somnifère, et l'on découvre que Nibet a endormi Juve avant de lui faire une incision au bras. Nibet est arrêté et Juve innocenté.

Mais, en plein Palais de justice, Juve est agressé, ligoté et emmené par les hommes de Fantômas. Ils le transportent jusqu'à une cabane où, justement, est caché Fandor, qui y a suivi Fantômas, déguisé en père Moche, et l'a vu enfouissant un butin.
Dissimulé dans un baril, et ne pouvant être entendu que de Juve, Fandor lui conseille de se faire passer pour Fantômas et de révéler aux malfrats où se trouve le butin planqué par le vrai Fantômas. Effectivement, les voyous dénichent le butin sous une dalle.
Fantômas veut se débarrasser de ses complices et garder tout le trésor pour lui. Aussi, sous les traits de Tom Bob, il se présente à la police et déclare qu'il va conduire les forces de l'ordre dans le repaire de Fantômas et de sa bande, qu'il ne restera plus qu'à interpeller.
La police arrête les complices de Fantômas et libère Juve ainsi que Fandor.
Fantômas, lui, se précipite chez Lay Beltham, alias la grande duchesse Alexandra, afin de récupérer l'argent de la souscription. Mais, Juve s'en doutait. Lui et Fandor se saisissent de Fantômas lorsqu'il sort de la maison. Hélas, une fois de plus, Fantômas s'échappe, car Juve et Fandor tombent en des espèces de trous qui ont été aménagés dans la pelouse de la propriété ...


Episode 5 : Le faux magistrat :

Avec la complicité notamment de Rosa, camériste de la marquise de Tergall, Bébé l'Apache réussit à voler des bijoux que les Tergall ont vendus à un tiers, ainsi que l'argent qu'ils ont tiré de cette vente.

Par ailleurs, Fantômas a été arrêté en Belgique, où il est détenu.
Juve imagine un plan : il va faire évader Fantômas et prendre sa place dans la cellule. Une fois libre, Fantômas sera suivi par les inspecteurs de police français Michel et Léon, jusqu'en France, où il sera à nouveau interpellé. La France demandera alors l'extradition de Juve, qui, rentré au pays, sera libre.
Mais, Fantômas déjoue la filature des deux inspecteurs. Le hasard le met sur la route d'un magistrat, qu'il tue et dont il usurpe l'identité, après lui avoir dérobé ses papiers.

Voici donc Fantômas qui sévit maintenant sous le masque du juge d'instruction Charles Pradier.

Fantômas découvre que le coup Tergall a été mené par Bébé l'Apache et un certain Ribonard. Il demande aux deux hommes de lui remettre les bijoux.

Invité en tant que juge Pradier chez les Tergall, Fantômas trouve le moyen de tuer le marquis. Etant tombé sur une lettre qui semble prouver que la marquise a un amant, il la soumet à un chantage : si elle ne lui remet pas l'argent résultant de la vente des bijoux, il l'inculpera pour le meurtre de son époux.

Fantômas récupère les bijoux des mains de Ribonard et se débrouille pour faire mourir ce dernier (notre deuxième extrait).
Fantômas est d'autant plus en position de force qu'en tant que juge Pradier, c'est lui qui est chargé d'enquêter sur l'affaire Tergall (le vol des bijoux et de l'argent, ainsi que la mort du mari) !

Bébé l'Apache et l'un de ses acolytes sont arrêtés. En tant que juge Pradier, Fantômas les fait libérer et les charge d'assassiner Juve, dont il a appris l'extradition vers la France.
Bébé l'Apache et son acolyte sont interpellés par Fandor aidé des inspecteurs Michel et Léon, alors qu'ils voulaient tuer Juve, dont Fandor avait en réalité pris la place.

Juve et Fandor savent maintenant que le soi-disant juge Pradier est Fantômas. Ils en informent les autorités.
Fantômas est arrêté dans le cabinet du juge Pradier, et emprisonné.
Hélas, grâce à une nouvelle astuce, une fois de plus, Fantômas réussit à s'échapper ...





René Navarre est Fantômas



Edmond Bréon est l'inspecteur Juve


A gauche : Georges Melchior. Au centre : Edmond Bréon

Un autre film muet avec Georges Melchior :

L'Atlantide (1921) de Jacques Feyder

A gauche : Georges Melchior. A droite : Edmond Bréon


Renée Carl est Lady Beltham



A droite : Yvette Andreyor est Joséphine la pierreuse


A gauche : Jean-François Martial. Au centre : René Navarre. A droite : Laurent Morlas


A gauche : Germaine Pelisse. A droite : René Navarre


Germaine Pelisse est la marquise de Tergall


Suzanne Le Bret est Rosa



Un autre film muet à épisodes signé Louis Feuillade et auquel ont collaboré Renée Carl, Suzanne Le Bret et Edmond Bréon :

Les vampires (1915/1916)


Un autre film muet à épisodes signé Louis Feuillade et auquel ont collaboré Robert-Jules Garnier ainsi qu'Yvette Andréyor :

Judex (1916)


Un autre film muet à épisodes signé Louis Feuillade :

Tih Minh (1919)



Une autre adaptation cinématographique des aventures du même personnage :

Fantômas (1932) de Paul Féjos



Un autre film muet avec André Volbert :

J'ai tué ! (1924) de Roger Lion


Un autre film avec André Luguet :

L'aventure commence demain (1948) de Richard Pottier


Un autre film muet avec Marie Dorly :

L'enfant de Paris (1913) de Léonce Perret


Observations sur les copies teintées dans le cinéma muet





Hédy Sellami

éclairages mode d'emploi | édito | agenda | décors | flash-back | générique | gros plan | liens | Glossaire

Plus de 1 400 liens cinéma !

Image du film Bus stop (1956) de Joshua Logan


Eclairages est, à notre connaissance, le seul support à répertorier un aussi grand nombre de sites consacrés au septième art, qui plus est classés par thèmes, continents, pays, ordre alphabétique.

La page consacrée aux acteurs dont les noms vont de A à M, a été mise à jour le 12 mai 2021.









La banque Nemo, un film d'une brûlante actualité



Réalisé vers 1934, l'opus de Marguerite Viel retrace l'ascension sociale d'un arriviste qui ne recule devant aucune manoeuvre pour parvenir au sommet.

Ce n'est peut-être pas un chef-d'oeuvre, mais il est au moins une scène qu'il faut voir, aujourd'hui en 2013, tant elle paraît d'actualité : le conseil des ministres (notre extrait). A l'époque, cette scène, qui montre ces messieurs sous leur jour véritable, aurait d'ailleurs été censurée, coupée.

Certains prétendront que nous sommes dans la caricature : au contraire, il nous paraît que nous sommes encore au-dessous de la réalité, de notre réalité.

Toute ressemblance avec des personnages et des faits existant aujourd'hui constitue, sans doute, une coïncidence ...

Il n'empêche que l'on croirait entendre parler d'affaires actuelles, récentes, quand, par exemple, le président du Conseil rappelle au ministre des colonies qu'il a concédé des terrains à l'affairiste alors que ses subordonnés le lui avaient déconseillé; ou lorsque la question est posée de savoir comment le banquier véreux peut être en possession de documents qui auraient dû rester entre les mains du même ministre ...

Frappants échos encore avec la situation actuelle quand on rappelle au président du Conseil qu'il a plaidé pour le banquier il y a six mois ...

Aura-t-on la cruauté de remarquer aussi combien est ressemblant ce personnage d'imbécile qui tient à son poste parce qu'il est ministre pour la première fois, et depuis si peu de temps, alors qu'il était député depuis quinze ans ...

Oui, tout cela ressemble horriblement à ce qu'aujourd'hui, nous vivons en pire ...







Quand Kurosawa fait appel à Ravel



Le récit de la femme violentée dans 羅生門 (Rashomon) est accompagné d'une partition inspirée du célèbre Boléro.

Démonstration en images et en musique avec l'extrait du film et le final de l'opus ravélien.













26 de nos 716 extraits de films

Répertoire des films noirs américains

Eclairages met en ligne un répertoire des films noirs américains, classés par compagnie cinématographique et par ordre alphabétique.

Pour chaque film, le générique, le résumé, des photogrammes et un ou plusieurs extraits.

Le répertoire sera progressivement enrichi.












Columbia


International Pictures


Metro Goldwyn Mayer (MGM)


Paramount


RKO


Twentieth Century Fox


Universal


Warner Bros