Hédy Sellami présente
Recherche

Extraits à venir sur Eclairages

Extraits à venir sur Eclairages
Parmi les films dont nous mettrons des séquences en ligne prochainement :

Miss Mend, de Barnet et Ozep

Les mondes futurs, sur un scénario de HG Wells

Coeurs en lutte, de Fritz Lang

Le village du péché, d'Iwan Prawow et Olga Preobrashenskaja

Othello, d'Orson Welles

Le chevalier à la rose, de Robert Wiene

The dragon painter, avec Sessue Hayakawa






Des Dames du Bois de Boulogne à Maigret et l'affaire Saint-Fiacre

Des Dames du Bois de Boulogne à Maigret et l'affaire Saint-Fiacre


Eclairages vous propose une sélection de séances, avec aussi En rade; En dirigeable sur les champs de bataille; et Nosferatu en ciné-concerts; La femme à abattre; La ballade de Narayama; Samuel Fuller; La nuit du chasseur; Meurtres; Lotte Reiniger; Copie conforme; Jean Renoir; ou encore Robert Bresson.

Cliquez ICI










Pour la diffusion de films muets à la télévision publique


Quoi qu'en disent certains, la connaissance et la publication des films muets restent faibles, fragmentaires.

C'est particulièrement le cas des films français.

Voici qui est tout de même stupéfiant : on ne peut trouver en DVD qu'une infime minorité des oeuvres les plus marquantes signées par les cinéastes les plus célèbres : Gance, Dulac, L'Herbier, Antoine, Epstein (1) ...

Il faut parfois chercher chez des éditeurs étrangers pour dénicher une oeuvre !

Et ne parlons pas des réalisateurs davantage négligés encore : les Roussel, les Kemm, les Lion, les Hervil, les Poirier ...

N'est-il pas pour le moins étrange que ces cinégraphistes soient littéralement interdits d'antenne dans leur propre pays ?

Pour ne citer que ce seul exemple, combien de films signés Baroncelli la télévision française a-t-elle diffusés depuis qu'elle existe ?

Il ne serait pas scandaleux qu'une chaîne publique projette, ne serait-ce qu'une fois par mois, un film français muet.

Cela n'apparaîtrait tout de même pas disproportionné par rapport au nombre de gens intéressés, certes faible.

France 5 diffusant déjà des documentaires, France 3 le Cinéma de minuit, France 2 (irrégulièrement et très tard) le Ciné-club, France 4 pourrait être tenue de respecter ce minimum que l'on serait en droit d'attendre du service public.


(Notre illustration : Monte-Cristo (1929) de Fescourt : le crime dans l'auberge).




(1) ajouté le 29 mai 2014 : Epstein fait maintenant l'objet d'une édition en dvd.


290e filmographie

290e filmographie

Deux partitions pour une grève



Стачка (La grève, 1925) d'Eisenstein, peut être visionné en deux copies, avec deux musiques différentes.

L'une (ci-dessus) a été composée récemment par Pierre Jodlowski pour la cinémathèque de Toulouse. L'autre (ci-dessous) est constituée de morceaux signés Chostakovitch pour une restauration soviétique de 1969.

C'est l'occasion de constater à quel point l'accompagnement sonore d'un film muet en modifie la perception.






La maison Bonnadieu (1951) de Carlo Rim : Mouloudji chante La complainte des infidèles; et Bonnadieu se confie à son épouse



Film français.

Noir et blanc.

Pour la fin du film, nous nous basons sur ce que nous avons vu et ressenti et non sur ce que disent ou écrivent les uns ou les autres.







Les films Marceau

Une histoire écrite et réalisée par Carlo Rim

Directeur de la photographie : Nicolas Hayer

Décors de Maurice Colasson
assisté de J. Forestier et Roz

Musique de Georges Van Parys
La complainte des infidèles est chantée par Mouloudji, qui incarne le chanteur des rues

Cameraman : N. Martin

Ingénieur du son : P.L. Calvet

Montage : H. Taverna, assisté de D. Natot

Assistant-réalisateur : L. Tounsi
2ème assistant réalisateur : C. Fayard

Tourné aux Studios Eclair Epinay
Laboratoire Eclair

C'est une production des films Marceau



Bernard Blier est monsieur Bonnadieu
Danielle Darrieux est madame Bonnadieu
Michel François est Pascal Mascaret
Françoise Arnoul est la bonne des Bonnadieu
Yves Deniaud est monsieur Mouffe
Jeanne Véniat est la mère de Pascal
Berthe Bovy (sociétaire de la Comédie Française) est la grand-mère de madame Bonnadieu
Marthe Mercadier est la fausse maîtresse de monsieur Bonnadieu
Andrée de Chauveron (de la Comédie Française) est la mère de madame Bonnadieu
Paul Faivre
Robert Lombard


L'action se situe en France.

Monsieur Bonnadieu et son épouse font chambre à part, madame dormant à l'étage, ainsi que la bonne.
Une nuit, monsieur Bonnadieu entend du bruit. Il se lève et surprend un jeune homme, un certain Pascal Mascaret, en train de monter les escaliers vers l'étage. Monsieur Bonnadieu semble penser que le garçon est là pour cambrioler, aussi veut-il appeler la police. Réveillées, madame Bonnadieu et la bonne viennent voir ce qui se passe. Madame Bonnadieu réussit à convaincre son époux de pardonner à Pascal et de le laisser repartir. Pascal promet que, désormais, il sera un honnête homme.
La nuit suivante, monsieur Bonnadieu entend encore du bruit : il surprend de nouveau Pascal Mascaret en train de monter les escaliers vers l'étage. Cette fois, il est bien décidé à appeler la police. Madame Bonnadieu et la bonne sont arrivées, réveillées par le bruit. La bonne supplie son patron de ne pas alerter la police : elle affirme que Pascal n'était pas là pour voler, mais qu'il venait la rejoindre dans sa chambre. Pascal serait son amant.
Monsieur Bonnadieu laisse Pascal repartir.

Madame Bonnadieu se rend dans la chambre de Louise : elle la remercie de l'avoir sauvée. Car, en réalité, c'est madame Bonnadieu que Pascal venait rejoindre dans sa chambre.

Monsieur Bonnadieu, que son épouse et la bonne prennent pour un imbécile qui n'a rien compris, sait en réalité parfaitement que son épouse le trompe et que le jeune Mascaret est son amant. Il s'en ouvre à l'un de ses employés, Mouffe.
Mouffe lui conseille de faire croire à sa femme qu'il la trompe aussi (notre premier extrait). Ce stratagème est censé rendre madame Bonnadieu jalouse. Une mise en scène est organisée afin d'accréditer l'idée que monsieur Bonnadieu aurait une maîtresse. Mouffe raconte à madame Bonnadieu qu'elle est trompée : madame Bonnadieu fait semblant de pleurer et d'être désespérée, alors qu'elle s'en moque éperdument. Mais, Mouffe, leurré, dit à monsieur Bonnadieu que le plan a réussi.
Pourtant, monsieur Bonnadieu avoue à son épouse qu'en réalité, il n'a pas de maîtresse (notre deuxième extrait). Il est franc avec madame Bonnadieu, espérant qu'elle le sera aussi, mais elle demeure toujours aussi fausse.

Monsieur Bonnadieu dépérit. Il envisage même de se pendre. Mais, voici que la mère et la grand-mère de son épouse rendent visite au ménage. La grand-mère sait parfaitement ce qui se passe. Elle conseille à monsieur Bonnadieu de marier Pascal Mascaret et la bonne, ce qui est fait, après que monsieur Bonnadieu, du reste, eut littéralement forcé Pascal à rejoindre la bonne dans sa chambre, un soir, ce qui, pour le coup, rend madame Bonnadieu furieusement jalouse.

Lors des noces, madame Bonnadieu fait la connaissance d'un chanteur d'opéra.
La nuit, ledit chanteur s'introduit chez les Bonnadieu afin d'aller retrouver madame Bonnadieu dans sa chambre.
La fin est ambiguë : monsieur Bonnadieu entend le bruit, il allume sa lampe, se redresse dans son lit, puis il sourit et se recouche. Sait-il que le chanteur rejoint son épouse dans sa chambre et en prend-il son parti, ou pense-t-il avoir seulement cru entendre un bruit et se recouche-t-il rassuré ? Nous ne saurions trancher.






Bernard Blier est monsieur Bonnadieu


Danielle Darrieux est madame Bonnadieu


Bernard Blier et Yves Deniaud


Michel François est Pascal Mascaret


Michel François et Françoise Arnoul



Hédy Sellami

éclairages mode d'emploi | édito | agenda | décors | flash-back | générique | gros plan | liens | Glossaire

Plus de 1 400 liens cinéma !

Plus de 1 400 liens cinéma !


Eclairages est, à notre connaissance, le seul support à répertorier un aussi grand nombre de sites consacrés au septième art, qui plus est classés par thèmes, continents, pays, ordre alphabétique.













La banque Nemo, un film d'une brûlante actualité



Réalisé vers 1934, l'opus de Marguerite Viel retrace l'ascension sociale d'un arriviste qui ne recule devant aucune manoeuvre pour parvenir au sommet.

Ce n'est peut-être pas un chef-d'oeuvre, mais il est au moins une scène qu'il faut voir, aujourd'hui en 2013, tant elle paraît d'actualité : le conseil des ministres (notre extrait). A l'époque, cette scène, qui montre ces messieurs sous leur jour véritable, aurait d'ailleurs été censurée, coupée.

Certains prétendront que nous sommes dans la caricature : au contraire, il nous paraît que nous sommes encore au-dessous de la réalité, de notre réalité.

Toute ressemblance avec des personnages et des faits existant aujourd'hui constitue, sans doute, une coïncidence ...

Il n'empêche que l'on croirait entendre parler d'affaires actuelles, récentes, quand, par exemple, le président du Conseil rappelle au ministre des colonies qu'il a concédé des terrains à l'affairiste alors que ses subordonnés le lui avaient déconseillé; ou lorsque la question est posée de savoir comment le banquier véreux peut être en possession de documents qui auraient dû rester entre les mains du même ministre ...

Frappants échos encore avec la situation actuelle quand on rappelle au président du Conseil qu'il a plaidé pour le banquier il y a six mois ...

Aura-t-on la cruauté de remarquer aussi combien est ressemblant ce personnage d'imbécile qui tient à son poste parce qu'il est ministre pour la première fois, et depuis si peu de temps, alors qu'il était député depuis quinze ans ...

Oui, tout cela ressemble horriblement à ce qu'aujourd'hui, nous vivons en pire ...







Alfred sur les traces d'Agatha ?

Alfred sur les traces d'Agatha ?

Eclairages vous présente une nouvelle étude sur Hitchcock. Intéressons-nous plus particulièrement à ses rapports avec une Anglaise célèbre ... "la reine du crime" ... Agatha Christie. Nous allons voir que plusieurs films du cinéaste présentent d'étranges ressemblances avec certains livres de sa compatriote.





Quand Kurosawa fait appel à Ravel







Le récit de la femme violentée dans 羅生門 (Rashomon) est accompagné d'une partition inspirée du célèbre Boléro.

Démonstration en images et en musique avec l'extrait du film et le final de l'opus ravélien.













26 de nos 345 extraits de films

Répertoire des films noirs américains

Répertoire des films noirs américains
Eclairages met en ligne un répertoire des films noirs américains, classés par compagnie cinématographique et par ordre alphabétique.

Pour chaque film, le générique, le résumé, des photogrammes et un ou plusieurs extraits.

Le répertoire sera progressivement enrichi.












Columbia


International Pictures


Paramount


RKO


Twentieth Century Fox


Universal


Warner Bros