Hédy Sellami présente
Recherche

Extraits à venir sur Eclairages

Extraits à venir sur Eclairages
Parmi les films dont nous mettrons des séquences en ligne prochainement :

Miss Mend, de Barnet et Ozep

Les mondes futurs, sur un scénario de HG Wells

Coeurs en lutte, de Fritz Lang

Le village du péché, d'Iwan Prawow et Olga Preobrashenskaja

Othello, d'Orson Welles

Le chevalier à la rose, de Robert Wiene

The dragon painter, avec Sessue Hayakawa






De Quai des brumes à La vipère

De Quai des brumes à La vipère


Eclairages vous propose une sélection de séances, avec aussi Maurice Tourneur en ciné-concerts; Mikio Naruse; des films italiens; Jacques Prévert; Une place au soleil; William Wyler; Dreyer; Le livre de la jungle; ou encore Le Roi des rois.

Cliquez ICI










Pour la diffusion de films muets à la télévision publique


Quoi qu'en disent certains, la connaissance et la publication des films muets restent faibles, fragmentaires.

C'est particulièrement le cas des films français.

Voici qui est tout de même stupéfiant : on ne peut trouver en DVD qu'une infime minorité des oeuvres les plus marquantes signées par les cinéastes les plus célèbres : Gance, Dulac, L'Herbier, Antoine, Epstein (1) ...

Il faut parfois chercher chez des éditeurs étrangers pour dénicher une oeuvre !

Et ne parlons pas des réalisateurs davantage négligés encore : les Roussel, les Kemm, les Lion, les Hervil, les Poirier ...

N'est-il pas pour le moins étrange que ces cinégraphistes soient littéralement interdits d'antenne dans leur propre pays ?

Pour ne citer que ce seul exemple, combien de films signés Baroncelli la télévision française a-t-elle diffusés depuis qu'elle existe ?

Il ne serait pas scandaleux qu'une chaîne publique projette, ne serait-ce qu'une fois par mois, un film français muet.

Cela n'apparaîtrait tout de même pas disproportionné par rapport au nombre de gens intéressés, certes faible.

France 5 diffusant déjà des documentaires, France 3 le Cinéma de minuit, France 2 (irrégulièrement et très tard) le Ciné-club, France 4 pourrait être tenue de respecter ce minimum que l'on serait en droit d'attendre du service public.


(Notre illustration : Monte-Cristo (1929) de Fescourt : le crime dans l'auberge).




(1) ajouté le 29 mai 2014 : Epstein fait maintenant l'objet d'une édition en dvd.


288e filmographie

288e filmographie

Deux partitions pour une grève



Стачка (La grève, 1925) d'Eisenstein, peut être visionné en deux copies, avec deux musiques différentes.

L'une (ci-dessus) a été composée récemment par Pierre Jodlowski pour la cinémathèque de Toulouse. L'autre (ci-dessous) est constituée de morceaux signés Chostakovitch pour une restauration soviétique de 1969.

C'est l'occasion de constater à quel point l'accompagnement sonore d'un film muet en modifie la perception.






Le coupable (1917) d'André Antoine : l'idylle entre Chrétien et Perrinette; et la fin



Film muet français.

Noir et blanc. Aucune teinte.

Durée : à peu près 1h20.

Le coupable montre de nombreux extérieurs, qui permettent d'apercevoir le Paris de l'époque.

L'histoire est précédée de l'avis suivant :

"Ce deuxième film signé par Antoine fut préparé à la fin de 1916, réalisé à petit budget, et présenté avec succès à la Presse en septembre 1917. Antoine avait légèrement modernisé l'action de l'oeuvre de Coppée, publiée en 1896, et préservé l'audace du sujet. Mais la Censure, renforcée en 1916, ne pouvait laisser passer l'évocation d'un bagne d'enfants ni l'élargissement d'un assassin. C'est la raison principale de l'absence de quelques plans qui n'ont pas été retrouvés".





Film d'André Antoine
d'après le célèbre roman de François Coppée de l'Académie française

Collaborateur d'Antoine : Georges Denola
Assistant :
Julien Duvivier

Opérateur : Paul Castanet (?) (le point d'interrogation après le nom Castanet, qui figure au générique, semble signifier que les restaurateurs du film n'étaient pas sûrs que Paul Castanet eût vraiment été l'opérateur).


une production de la S.C.A.G.L. (Société Cinématographique des Auteurs et Gens de Lettres)
éditée par Pathé frères


Avec :


Romuald Joubé : Chrétien Lescuyer
Zéphora Mossé : Perrinette, la fleuriste à laquelle Lescuyer fait un enfant
René Rocher : Chrétien Forgeat adulte, fils de Perrinette et de Lescuyer
Mona Gondré : Chrétien Forgeat enfant
Hiéronimus : "Grosse-caisse"
Jacques Grétillat : Prosper Aubry, l'homme avec lequel Perrinette se met en ménage après avoir été abandonnée par Lescuyer
Léon Bernard : le sculpteur Donadieu
Sylvie : Louise Rameau, la brodeuse que Chrétien Forgeat aide financièrement



Le film commence dans une salle d'assises. Le jeune Chrétien Forgeat est jugé pour le meurtre d'un vieillard, une sorte de brocanteur/usurier.

L'avocat général qui doit requérir contre lui, est Chrétien Lescuyer. Or, au lieu de l'accabler, il réclame la clémence. Il révèle que Forgeat est ... son fils. Il commence alors une longue confession : l'histoire que nous allons voir, en flash-back.

Chrétien Lescuyer est issu d'une famille de la bourgeoisie normande. Son papa l'envoie à Paris pour y achever ses études de droit. Il les réussit brillamment. Mais, en même temps, par l'intermédiaire d'un sculpteur, Donadieu, il a fait la connaissance d'une jeune fille, Perrinette Forgeat.
Ils sont devenus amants.
Il parle d'elle à son père, déclare qu'il l'aime, avoue qu'elle est enceinte. Pourtant, finalement, il l'abandonne et se marie avec la demoiselle que son père lui destinait depuis longtemps.

Perrinette se retrouve donc fille-mère, avec son petit , qu'elle a appelé Chrétien, comme le père naturel.
Les années passent. Perrinette fait la connaissance d'un charpentier, Prosper Aubry. Ce dernier déteste Chrétien. Pour comble de malchance, Perrinette meurt. L'enfant se retrouve seul avec l'individu, qui le brutalise.
Un jour, il fugue avec un camarade. Ils vivent dehors, couchent à la belle étoile. La police les surprend dans leur sommeil. Ils sont envoyés en maison de correction. Chrétien y demeure jusqu'à sa majorité.

Quelque temps après en être sorti, il retrouve un copain, Grosse-caisse, qui fait de la figuration au théâtre du Châtelet et s'arrange pour obtenir l'embauche de Chrétien.
A la suite de certaines circonstances, celui-ci quitte la troupe. Il erre dans Paris, avec la faim, la solitude. Il va chez un brocanteur/usurier qui achète des objets aux malheureux, et auquel il avait déjà vendu des perles. Il le tue pour lui prendre de l'argent.
On ne tarde pas à l'arrêter.

Nous revoici dans la salle d'audience. Ayant achevé son récit, l'avocat général dit que le coupable, c'est lui, Lescuyer, et non Forgeat.
Tel qu'on peut le voir aujourd'hui, le film se termine par un carton qui nous informe que Forgeat bénéficie d'une sorte de sursis et qu'il part avec son père, pour une nouvelle vie.


Observations :

Plusieurs scènes d'extérieur offrent des vues sur le Paris de l'époque.
Des fautes de français dans un intertitre et dans une lettre (volontaires pour la lettre ?).
Lorsqu'il rencontre Perrinette, Romuald Joubé est censé avoir vingt ans; or, il en avait déjà plus de quarante au moment du tournage, et cela se voit.
La manière dont Forgeat est arrêté après le meurtre, n'est pas claire : on comprend mal en quoi le fait qu'un ancien surveillant de la maison de correction le reconnaisse dans la rue, doit amener à établir un lien entre lui et le vieillard trucidé.





Romuald Joubé est Lescuyer

Le coupable (1917) d'André Antoine : l'idylle entre Chrétien et Perrinette; et la fin

Au centre, Zéphora Mossé est Perrinette

Le coupable (1917) d'André Antoine : l'idylle entre Chrétien et Perrinette; et la fin

René Rocher est Chrétien Forgeat adulte

Le coupable (1917) d'André Antoine : l'idylle entre Chrétien et Perrinette; et la fin

A droite, Mona Gondré est Chrétien Forgeat enfant. A gauche, Jacques Grétillat est Prosper Aubry


Hédy Sellami

acteurs et actrices | compositeurs et compositrices de musiques | producteurs, productrices, compagnies, studios | réalisateurs et réalisatrices | techniciens et techniciennes | théoriciens (ennes), historiens (ennes) du cinéma | Scénaristes et dialoguistes

Plus de 1 400 liens cinéma !

Plus de 1 400 liens cinéma !


Eclairages est, à notre connaissance, le seul support à répertorier un aussi grand nombre de sites consacrés au septième art, qui plus est classés par thèmes, continents, pays, ordre alphabétique.













La banque Nemo, un film d'une brûlante actualité



Réalisé vers 1934, l'opus de Marguerite Viel retrace l'ascension sociale d'un arriviste qui ne recule devant aucune manoeuvre pour parvenir au sommet.

Ce n'est peut-être pas un chef-d'oeuvre, mais il est au moins une scène qu'il faut voir, aujourd'hui en 2013, tant elle paraît d'actualité : le conseil des ministres (notre extrait). A l'époque, cette scène, qui montre ces messieurs sous leur jour véritable, aurait d'ailleurs été censurée, coupée.

Certains prétendront que nous sommes dans la caricature : au contraire, il nous paraît que nous sommes encore au-dessous de la réalité, de notre réalité.

Toute ressemblance avec des personnages et des faits existant aujourd'hui constitue, sans doute, une coïncidence ...

Il n'empêche que l'on croirait entendre parler d'affaires actuelles, récentes, quand, par exemple, le président du Conseil rappelle au ministre des colonies qu'il a concédé des terrains à l'affairiste alors que ses subordonnés le lui avaient déconseillé; ou lorsque la question est posée de savoir comment le banquier véreux peut être en possession de documents qui auraient dû rester entre les mains du même ministre ...

Frappants échos encore avec la situation actuelle quand on rappelle au président du Conseil qu'il a plaidé pour le banquier il y a six mois ...

Aura-t-on la cruauté de remarquer aussi combien est ressemblant ce personnage d'imbécile qui tient à son poste parce qu'il est ministre pour la première fois, et depuis si peu de temps, alors qu'il était député depuis quinze ans ...

Oui, tout cela ressemble horriblement à ce qu'aujourd'hui, nous vivons en pire ...







Alfred sur les traces d'Agatha ?

Alfred sur les traces d'Agatha ?

Eclairages vous présente une nouvelle étude sur Hitchcock. Intéressons-nous plus particulièrement à ses rapports avec une Anglaise célèbre ... "la reine du crime" ... Agatha Christie. Nous allons voir que plusieurs films du cinéaste présentent d'étranges ressemblances avec certains livres de sa compatriote.





Quand Kurosawa fait appel à Ravel







Le récit de la femme violentée dans 羅生門 (Rashomon) est accompagné d'une partition inspirée du célèbre Boléro.

Démonstration en images et en musique avec l'extrait du film et le final de l'opus ravélien.













22 de nos 331 extraits de films

Répertoire des films noirs américains



Eclairages met en ligne un répertoire des films noirs américains, classés par compagnie cinématographique et par ordre alphabétique.

Pour chaque film, le générique, le résumé, des photogrammes et un ou plusieurs extraits.

Le répertoire sera progressivement enrichi.









Paramount


RKO


Twentieth Century Fox


Universal