Hédy Sellami présente
Recherche

Extraits à venir sur Eclairages

Extraits à venir sur Eclairages
Parmi les films dont nous mettrons des séquences en ligne prochainement :

Miss Mend, de Barnet et Ozep

Les mondes futurs, sur un scénario de HG Wells

Coeurs en lutte, de Fritz Lang

Le village du péché, d'Iwan Prawow et Olga Preobrashenskaja

Othello, d'Orson Welles

Le chevalier à la rose, de Robert Wiene

The dragon painter, avec Sessue Hayakawa






De Fièvre sur Anatahan au Violoniste de Florence

De Fièvre sur Anatahan au Violoniste de Florence


Eclairages vous propose une sélection de séances, avec aussi les pionnières du cinéma muet; En rade; En dirigeable sur les champs de bataille; Nosferatu; et Une page folle en ciné-concerts; Jean Renoir; Les sept mercenaires; Sternberg; 100 ans de cinéma japonais; le patrimoine français; Weimar/Berlin; Visconti; la guerre de 14/18; Ozu; Des gens sans importance; Espions sur la Tamise; ou encore Newman/Redford.

Cliquez ICI










Pour la diffusion de films muets à la télévision publique



Quoi qu'en disent certains, la connaissance et la publication des films muets restent faibles, fragmentaires.

C'est particulièrement le cas des films français.

Voici qui est tout de même stupéfiant : on ne peut trouver en DVD qu'une infime minorité des oeuvres les plus marquantes signées par les cinéastes les plus célèbres : Gance, Dulac, L'Herbier, Antoine, Epstein (1) ...

Il faut parfois chercher chez des éditeurs étrangers pour dénicher une oeuvre !

Et ne parlons pas des réalisateurs davantage négligés encore : les Roussel, les Kemm, les Lion, les Hervil, les Poirier ...

N'est-il pas pour le moins étrange que ces cinégraphistes soient littéralement interdits d'antenne dans leur propre pays ?

Pour ne citer que ce seul exemple, combien de films signés Baroncelli la télévision française a-t-elle diffusés depuis qu'elle existe ?

Il ne serait pas scandaleux qu'une chaîne publique projette, ne serait-ce qu'une fois par mois, un film français muet.

Cela n'apparaîtrait tout de même pas disproportionné par rapport au nombre de gens intéressés, certes faible.

France 5 diffusant déjà des documentaires, France 3 le Cinéma de minuit, France 2 (irrégulièrement et très tard) le Ciné-club, France 4 pourrait être tenue de respecter ce minimum que l'on serait en droit d'attendre du service public.


(Notre illustration : Monte-Cristo (1929) de Fescourt : le crime dans l'auberge).




(1) ajouté le 29 mai 2014 : Epstein fait maintenant l'objet d'une édition en dvd.

(2) ajouté le 21 septembre 2018 : les programmes changeant constamment, France 5 diffuse actuellement - mais pour combien de temps ? - des classiques le lundi soir. Quant au ciné-club de France 2, il a été supprimé il y a bien longtemps … Cela étant, toujours pas de films muets en vue ... On peut se demander pourquoi la télévision publique ne passerait pas les films muets que l'on peut voir par exemple à la cinémathèque française ou à la Fondation Seydoux/Pathé; peut-être est-ce une question de droits ...


293e filmographie

293e filmographie

Deux partitions pour une grève



Стачка (La grève, 1925) d'Eisenstein, peut être visionné en deux copies, avec deux musiques différentes.

L'une (ci-dessus) a été composée récemment par Pierre Jodlowski pour la cinémathèque de Toulouse. L'autre (ci-dessous) est constituée de morceaux signés Chostakovitch pour une restauration soviétique de 1969.

C'est l'occasion de constater à quel point l'accompagnement sonore d'un film muet en modifie la perception.






Joseph Rothman



Réalisateur dont on trouvera ci-dessous une liste de films, certainement non exhaustive.




Joseph Rothman réalisateur



Deux films que Rothman a réalisés; et dont il a également confectionné le scénario, seul ou en équipe :



1936



Dynamite Delaney




1958



A matter of attitude




Joseph Rothman assistant réalisateur



1920



Nobody (Le douzième juré) de Roland West


Avec :

Jewel Carmen : madame Smith
Kenneth Harlan : Jack Smith, son époux
William B. Davidson : le banquier milliardaire Rossmore
Florence Billings : madame Fallon
Henry Sedley : le secrétaire de Rossmore
J. Herbert Frank : Hedges, un employé de Rossmore, accusé de l'avoir tué


Le milliardaire John Rossmore a été tué d'une balle de revolver. On accuse l'un de ses anciens employés, un certain Hedges : Rossmore lui avait promis 5 000 dollars en échange d'un témoignage favorable pour son divorce. Mais, après que Hedges eut fourni ledit témoignage, Rossmore l'a congédié comme un malotru, sans lui verser l'argent. Hedges l'a donc menacé.
Il se retrouve en jugement.
Sur les douze jurés, onze veulent prononcer la culpabilité. Un douzième demande l'acquittement. Il s'en explique. Nous avons donc un long flash-back constitué par le récit du douzième juré.
Les Smith sont un jeune couple qui passe des vacances à Palm Beach. Le milliardaire Rossmore remarque l'épouse et charge une amie, une certaine Fallon, de manoeuvrer pour qu'il parvienne jusqu'à la jeune femme.
Madame Falllon s'arrange pour faire la connaissance des Smith, qu'elle présente ensuite à Rossmore.
Ce dernier fait croire à Jack Smith qu'il veut l'engager comme collaborateur, avec de très bons appointements. Il cherche à l'amadouer pour endormir sa méfiance et mieux lui prendre sa femme.
Jack est rappelé dans une autre ville par son employeur. Avec l'aide de Fallon, Rossmore réussit à convaincre Jack de partir seul et de laisser son épouse encore un ou deux jours sur le yacht de Rossmore.
Jack parti, Rossmore organise un dîner sur son yacht ...
Voici que la Fallon ramène madame Smith chez elle : la pauvre épouse est totalement traumatisée, elle a subi un choc, ne se rappelle plus rien, semble retombée en enfance. Madame Fallon prétend que sa tête a heurté une cloison lors d'une tempête.
En réalité, et Jack l'apprend un jour que son épouse, dans le délire de son sommeil, raconte ce qui s'est réellement passé, Rossmore l'a fait boire, boire ... Il n'est pas impossible qu'il ait mis un produit dans sa boisson ... Même si cela ne nous est pas montré, il semble qu'il ait ensuite abusé de la pauvre infortunée ...
Jack se rend chez Rossmore pour le tuer ...
Nous voici revenus au présent : le douzième juré apprend aux autres membres du jury que Jack ... c'est lui ! Le hasard l'a désigné pour être juré au procès Hedges; il a accepté pour que celui-ci, innocent, ne soit pas condamné.
Les autres membres du jury pensent alors que c'est Jack qui a liquidé Rossmore.
Mais, Jack reprend son récit : alors qu'il se dirige vers la maison de Rossmore, Jack apprend par les journaux que le banquier a été tué. Il rentre chez lui. Il comprend que son épouse est sortie : ses chaussures sont couvertes de boue. De fait, elle lui raconte avoir fait un cauchemar, plus exactement ce qu'elle croit être un cauchemar : elle s'est rendue chez Rossmore et l'a tué. Jack ne lui révèle pas que ce n'est pas un mauvais rêve et qu'elle a effectivement éliminé le milliardaire.
Les onze autres jurés décident d'acquitter Hedges et jurent qu'ils tairont la vérité : personne d'autre ne saura qui a occis Rossmore, madame Smith ne sera pas inquiétée.
Il semble qu'elle recouvre la raison.


Source : copie projetée à la cinémathèque française le jeudi 6 octobre 2011. Presque entièrement teintée. Cartons en français, avec quelques fautes de français. A peu près 1h10.





1922



The call of home, de Louis Gasnier




Hédy Sellami

acteurs et actrices | compositeurs et compositrices de musiques | producteurs, productrices, compagnies, studios | réalisateurs et réalisatrices | techniciens et techniciennes | théoriciens (ennes), historiens (ennes) du cinéma | Scénaristes et dialoguistes

Plus de 1 400 liens cinéma !

Plus de 1 400 liens cinéma !


Eclairages est, à notre connaissance, le seul support à répertorier un aussi grand nombre de sites consacrés au septième art, qui plus est classés par thèmes, continents, pays, ordre alphabétique.













La banque Nemo, un film d'une brûlante actualité



Réalisé vers 1934, l'opus de Marguerite Viel retrace l'ascension sociale d'un arriviste qui ne recule devant aucune manoeuvre pour parvenir au sommet.

Ce n'est peut-être pas un chef-d'oeuvre, mais il est au moins une scène qu'il faut voir, aujourd'hui en 2013, tant elle paraît d'actualité : le conseil des ministres (notre extrait). A l'époque, cette scène, qui montre ces messieurs sous leur jour véritable, aurait d'ailleurs été censurée, coupée.

Certains prétendront que nous sommes dans la caricature : au contraire, il nous paraît que nous sommes encore au-dessous de la réalité, de notre réalité.

Toute ressemblance avec des personnages et des faits existant aujourd'hui constitue, sans doute, une coïncidence ...

Il n'empêche que l'on croirait entendre parler d'affaires actuelles, récentes, quand, par exemple, le président du Conseil rappelle au ministre des colonies qu'il a concédé des terrains à l'affairiste alors que ses subordonnés le lui avaient déconseillé; ou lorsque la question est posée de savoir comment le banquier véreux peut être en possession de documents qui auraient dû rester entre les mains du même ministre ...

Frappants échos encore avec la situation actuelle quand on rappelle au président du Conseil qu'il a plaidé pour le banquier il y a six mois ...

Aura-t-on la cruauté de remarquer aussi combien est ressemblant ce personnage d'imbécile qui tient à son poste parce qu'il est ministre pour la première fois, et depuis si peu de temps, alors qu'il était député depuis quinze ans ...

Oui, tout cela ressemble horriblement à ce qu'aujourd'hui, nous vivons en pire ...







Alfred sur les traces d'Agatha ?

Alfred sur les traces d'Agatha ?

Eclairages vous présente une nouvelle étude sur Hitchcock. Intéressons-nous plus particulièrement à ses rapports avec une Anglaise célèbre ... "la reine du crime" ... Agatha Christie. Nous allons voir que plusieurs films du cinéaste présentent d'étranges ressemblances avec certains livres de sa compatriote.





Quand Kurosawa fait appel à Ravel







Le récit de la femme violentée dans 羅生門 (Rashomon) est accompagné d'une partition inspirée du célèbre Boléro.

Démonstration en images et en musique avec l'extrait du film et le final de l'opus ravélien.













24 de nos 364 extraits de films