Hédy Sellami présente
Recherche

Extraits à venir sur Eclairages

Extraits à venir sur Eclairages
Parmi les films dont nous mettrons des séquences en ligne prochainement :

Miss Mend, de Barnet et Ozep

Les mondes futurs, sur un scénario de HG Wells

Coeurs en lutte, de Fritz Lang

Le village du péché, d'Iwan Prawow et Olga Preobrashenskaja

Othello, d'Orson Welles

Le chevalier à la rose, de Robert Wiene

The dragon painter, avec Sessue Hayakawa






De Fièvre sur Anatahan au Violoniste de Florence

De Fièvre sur Anatahan au Violoniste de Florence


Eclairages vous propose une sélection de séances, avec aussi les pionnières du cinéma muet; En rade; En dirigeable sur les champs de bataille; Nosferatu; et Une page folle en ciné-concerts; Jean Renoir; Les sept mercenaires; Sternberg; 100 ans de cinéma japonais; le patrimoine français; Weimar/Berlin; Visconti; la guerre de 14/18; Ozu; Des gens sans importance; Espions sur la Tamise; ou encore Newman/Redford.

Cliquez ICI










Pour la diffusion de films muets à la télévision publique



Quoi qu'en disent certains, la connaissance et la publication des films muets restent faibles, fragmentaires.

C'est particulièrement le cas des films français.

Voici qui est tout de même stupéfiant : on ne peut trouver en DVD qu'une infime minorité des oeuvres les plus marquantes signées par les cinéastes les plus célèbres : Gance, Dulac, L'Herbier, Antoine, Epstein (1) ...

Il faut parfois chercher chez des éditeurs étrangers pour dénicher une oeuvre !

Et ne parlons pas des réalisateurs davantage négligés encore : les Roussel, les Kemm, les Lion, les Hervil, les Poirier ...

N'est-il pas pour le moins étrange que ces cinégraphistes soient littéralement interdits d'antenne dans leur propre pays ?

Pour ne citer que ce seul exemple, combien de films signés Baroncelli la télévision française a-t-elle diffusés depuis qu'elle existe ?

Il ne serait pas scandaleux qu'une chaîne publique projette, ne serait-ce qu'une fois par mois, un film français muet.

Cela n'apparaîtrait tout de même pas disproportionné par rapport au nombre de gens intéressés, certes faible.

France 5 diffusant déjà des documentaires, France 3 le Cinéma de minuit, France 2 (irrégulièrement et très tard) le Ciné-club, France 4 pourrait être tenue de respecter ce minimum que l'on serait en droit d'attendre du service public.


(Notre illustration : Monte-Cristo (1929) de Fescourt : le crime dans l'auberge).




(1) ajouté le 29 mai 2014 : Epstein fait maintenant l'objet d'une édition en dvd.

(2) ajouté le 21 septembre 2018 : les programmes changeant constamment, France 5 diffuse actuellement - mais pour combien de temps ? - des classiques le lundi soir. Quant au ciné-club de France 2, il a été supprimé il y a bien longtemps … Cela étant, toujours pas de films muets en vue ... On peut se demander pourquoi la télévision publique ne passerait pas les films muets que l'on peut voir par exemple à la cinémathèque française ou à la Fondation Seydoux/Pathé; peut-être est-ce une question de droits ...


293e filmographie

293e filmographie

Deux partitions pour une grève



Стачка (La grève, 1925) d'Eisenstein, peut être visionné en deux copies, avec deux musiques différentes.

L'une (ci-dessus) a été composée récemment par Pierre Jodlowski pour la cinémathèque de Toulouse. L'autre (ci-dessous) est constituée de morceaux signés Chostakovitch pour une restauration soviétique de 1969.

C'est l'occasion de constater à quel point l'accompagnement sonore d'un film muet en modifie la perception.






Fumihiko Fujima



Acteur japonais dont nous n'avons trouvé qu'un film.







1982



怪異談・生きてゐる小平次 (Koheiji est vivant - Kaidan: Ikiteiru Koheiji)


Junko Miyashita est Ochika

Shôji Ishibashi est Takuro, son mari
Fumihiko Fujima est Koheiji, acteur qui veut Ochika

Assistant réalisateur :
Kensuke Suzuki

Montage : Tomoyo Tsuna

Musique :
Kiyohiko Fukuhara
Kiyohiko Senba

Ingénieur du son : Kazuyoshi Kawashima

Couleur.


Ochika, Takuro et Koheiji sont trois acteurs de kabuki.
Ochika est mariée avec Takuro, qui n'hésite pas à la battre, au besoin.
Koheiji voudrait qu'Ochika quitte Takuro pour devenir son épouse. Il en vient même à envisager de tuer Takuro. Un jour, alors qu'il pêche avec celui-ci, il lui demande de lui laisser Ochika. Takuro le bat, le balance dans l'eau et le frappe avec une rame. Koheiji ne reparaît pas à la surface et Takuro le laisse pour mort.
Takuro commence alors à faire des cauchemars : Koheiji le hante. Takuro croit même que, la nuit, Koheiji serait là, à guetter.
De fait, un beau jour, Koheiji reparaît.
Les trois personnages reprennent leur vie. Mais Koheiji insiste pour que Takuro lui cède Ochika. Une nouvelle bagarre survient : une fois de plus, Takuro laisse Koheiji pour mort.
Un jour, lui et Ochika croisent un personnage mystérieux, tout couvert de bandelettes, qui leur dit qu'il les délivrera des esprits. Ils se demandent si ce ne serait pas Koheiji.
Plus tard, alors que Takuro, une fois de plus, bat Ochika, tentant même de la tuer, le mystérieux personnage intervient et sauve Ochika. Puis, il enlève ses bandelettes : c'est Koheiji. Il explique que Takuro, par deux fois, a échoué à le tuer; qu'il a voulu lui faire peur afin qu'il perde la raison; qu'il désire Ochika; que l'un d'eux doit mourir pour que cette histoire finisse. Lui et Takuro se battent. Ils se tuent mutuellement. Ochika se retrouve seule.


Source : copie projetée à la Maison de la culture du Japon à Paris le mercredi 6 juillet 2011.





Hédy Sellami

acteurs et actrices | compositeurs et compositrices de musiques | producteurs, productrices, compagnies, studios | réalisateurs et réalisatrices | techniciens et techniciennes | théoriciens (ennes), historiens (ennes) du cinéma | Scénaristes et dialoguistes

Plus de 1 400 liens cinéma !

Plus de 1 400 liens cinéma !


Eclairages est, à notre connaissance, le seul support à répertorier un aussi grand nombre de sites consacrés au septième art, qui plus est classés par thèmes, continents, pays, ordre alphabétique.













La banque Nemo, un film d'une brûlante actualité



Réalisé vers 1934, l'opus de Marguerite Viel retrace l'ascension sociale d'un arriviste qui ne recule devant aucune manoeuvre pour parvenir au sommet.

Ce n'est peut-être pas un chef-d'oeuvre, mais il est au moins une scène qu'il faut voir, aujourd'hui en 2013, tant elle paraît d'actualité : le conseil des ministres (notre extrait). A l'époque, cette scène, qui montre ces messieurs sous leur jour véritable, aurait d'ailleurs été censurée, coupée.

Certains prétendront que nous sommes dans la caricature : au contraire, il nous paraît que nous sommes encore au-dessous de la réalité, de notre réalité.

Toute ressemblance avec des personnages et des faits existant aujourd'hui constitue, sans doute, une coïncidence ...

Il n'empêche que l'on croirait entendre parler d'affaires actuelles, récentes, quand, par exemple, le président du Conseil rappelle au ministre des colonies qu'il a concédé des terrains à l'affairiste alors que ses subordonnés le lui avaient déconseillé; ou lorsque la question est posée de savoir comment le banquier véreux peut être en possession de documents qui auraient dû rester entre les mains du même ministre ...

Frappants échos encore avec la situation actuelle quand on rappelle au président du Conseil qu'il a plaidé pour le banquier il y a six mois ...

Aura-t-on la cruauté de remarquer aussi combien est ressemblant ce personnage d'imbécile qui tient à son poste parce qu'il est ministre pour la première fois, et depuis si peu de temps, alors qu'il était député depuis quinze ans ...

Oui, tout cela ressemble horriblement à ce qu'aujourd'hui, nous vivons en pire ...







Alfred sur les traces d'Agatha ?

Alfred sur les traces d'Agatha ?

Eclairages vous présente une nouvelle étude sur Hitchcock. Intéressons-nous plus particulièrement à ses rapports avec une Anglaise célèbre ... "la reine du crime" ... Agatha Christie. Nous allons voir que plusieurs films du cinéaste présentent d'étranges ressemblances avec certains livres de sa compatriote.





Quand Kurosawa fait appel à Ravel







Le récit de la femme violentée dans 羅生門 (Rashomon) est accompagné d'une partition inspirée du célèbre Boléro.

Démonstration en images et en musique avec l'extrait du film et le final de l'opus ravélien.













24 de nos 364 extraits de films